Actualités

Palmarès du Prix de l’Innovation VINCI 2015

11 Décembre 2015 - Développement durable - France

Palmarès final. Avec plus de 2 200 dossiers déposés par près de 5 600 collaborateurs, les Prix de l’Innovation VINCI 2015 ont confirmé la créativité et l’esprit d’initiative des salariés du Groupe. Après les 131 prix décernés lors des palmarès régionaux, 14 ont été récompensés lors de la cérémonie du palmarès final, le 10 décembre à Paris. Parmi eux, nouveauté de l’édition 2015, un prix « Défi climat 2020 » issu d’un concours ouvert à des étudiants du monde entier.

Palmarès du Prix de l’Innovation VINCI 2015
Palmarès du Prix de l’Innovation VINCI 2015

GRAND PRIX - Biocalcis, la solution de biorenforcement de sol de Soletanche Bachy
Fruit de plusieurs années de développement au sein de Soletanche Bachy, et faisant l’objet de trois brevets, ce procédé est basé sur la capacité de la bactérie Sporosarcina pasteurii à calcifier un terrain à la manière d’un ciment biologique. Appliqué par injection, il aboutit à la formation in situ d’un matériau assimilable à un grès calcaire.

PRIX DIFFUSION - Mobistep® 2.0, une plate-forme individuelle roulante légère sur mesure pour le pôle VINCI Energies
Les modèles de plates-formes individuelles roulantes légères (PIRL) autorisés étant inadaptés au travail des monteurs en électricité (poids, encombrement, maniabilité, etc.), un prototype a été développé en 2012 par Masselin Tertiaire (VINCI Energies) et la société Audinnov pour répondre à des besoins spécifiques. Une démarche globale a été menée pour améliorer la première version de l’équipement, rendre celui-ci abordable et lever les réticences freinant l’utilisation des PIRL. À partir des retours d’expérience, une gamme complète a vu le jour sous le nom Mobistep® 2.0. Le matériel a été présenté dans le pôle et dans les autres métiers de VINCI en de multiples occasions afin de stimuler sa diffusion. De la bande dessinée à la fiche technique, tout a été mis en œuvre pour faire connaître ses avantages.

PRIX SÉCURITÉ - Bien anticiper collectivement (BAC) : répéter pour maîtriser
La démarche Bien anticiper collectivement (BAC) s’appuie sur la mallette pédagogique sécurité, qui permet de reconstituer une autoroute et l’environnement d’une intervention. Réunies autour de ce support, les équipes peuvent préparer leurs interventions en détail : rappel des objectifs, rôle et position de chacun, manœuvre des véhicules, mise en place du matériel de signalisation, etc.

PRIX DÉVELOPPEMENT DURABLE - Biodi(v)strict : évaluer et développer le potentiel biodiversité d’un projet
La recherche d’espaces naturels et l’exigence de préservation, voire de restauration de la biodiversité sont des attentes fortes de l’époque contemporaine. C’est pourquoi, dans le cadre de la chaire ParisTech-VINCI « Éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures », un outil simple et rapide à l’usage, appelé Biodi(V)strict, a été développé. Utilisable directement par les acteurs de l’aménagement, il permet d’établir le diagnostic « biodiversité » d’un projet sur la base de quatre critères – part des espaces verts, perméabilité du sol, diversité des habitats naturels, diversité des strates végétales – et de proposer des actions de valorisation.

PRIX PARTENAIRES - « Serious Games » LGV SEA : des problématiques projet à la pédagogie
Dès 2011, un partenariat a été signé entre COSEA et le rectorat de Poitou-Charentes. Entre autres missions, il confiait à une équipe d’enseignants, d’inspecteurs d’académie et de collaborateurs du groupement le soin de concevoir différents « serious games » utilisables en classe sur des thèmes d’études à proposer aux professeurs. Chaque jeu devait confronter l’élève à un aspect du projet (conception, technique, environnement, etc.) en partant des données transmises par COSEA. Finalisé au printemps 2013, le projet Ressources TGV propose un éventail de séquences pouvant être abordées de la 6e au niveau supérieur (BTS TP) dans de nombreuses disciplines (SVT, géographie, éducation civique juridique et sociale, technologie, etc.).

PRIX INNOVATION DE RUPTURE - Chariot de libération autonome et multifonction (Clam), la machine tout en un qui double le rendement des chantiers de réglage des rails
Depuis les années 1970, la SNCF recourt à la technique des longs rails soudés (LRS) pour la construction et le renouvellement des voies de son réseau. Après avoir été posés, ces rails doivent être réglés afin de ne pas se déformer sous l’effet des variations de température. Cette opération très technique, dite de libération des contraintes, mobilise une main d’œuvre importante et une dizaine de machines pesant jusqu’à 350 kg. En 2013, en alternative à la méthode traditionnelle, ETF (Eurovia) a mis à l’étude et développé un chariot de libération autonome et multifonction (Clam). Cette machine de 5 tonnes intègre tous les outils et automatismes nécessaires pour mener un chantier de libération en continu. Elle est pilotée par un opérateur embarqué, à l’aide de joysticks et d’écrans tactiles, et dotée d’une fonction radiocommandée de mise en ou hors voie permettant de la stocker sur le bord des voies sans intervention humaine.

PRIX PROCÉDÉS ET TECHNIQUES - Starsol T-Pile®, un procédé plus économique et plus rapide pour l'exécution des pieux de fondations
Sur le marché des fondations par pieux réalisés à la tarière creuse, les prix proposés sont très bas et les techniques banalisées. Soletanche Bachy Pieux (VINCI Construction), qui dispose déjà d’un avantage concurrentiel grâce au procédé Starsol®, poursuit ses recherches de solutions plus performantes permettant de réduire les quantités de béton utilisées et d’améliorer la productivité. Le procédé Starsol T-Pile®, développé en 2013, améliore le système Starsol® en y intégrant un système d’ergot amovible.

PRIX MARKETING ET SERVICES - City App, la plateforme de pilotage des équipements communicants de la ville de demain
La plateforme City App, développée par Citeos en partenariat avec Actemium Paris Transport (VINCI Energies), est un outil de pilotage et de supervision des équipements connectés de la ville de demain : éclairage public, signalisation lumineuse tricolore, bornes de recharge de véhicules électriques, bientôt des caméras vidéo, etc. Il permet d’optimiser les procédures de maintenance, d’obtenir en temps réel des indicateurs de performance tels que taux de pannes ou durées d’intervention, et d’assurer le suivi de la consommation énergétique du patrimoine d’une collectivité. La plateforme offre une gestion centralisée de l’ensemble de ces équipements.

PRIX MATÉRIELS ET OUTILS - Protection de câbles en éclairage public, un équipement antivol pour les mâts de candélabres
L’augmentation du prix du cuivre se traduit par un fort développement des vols de câbles électriques. Les réseaux d’éclairage public sont particulièrement touchés, car les câbles peuvent être sectionnés puis retirés au niveau des trappes d’accès des mâts de candélabres. Le dispositif proposé est un boîtier métallique qui empêche mécaniquement la découpe des câbles au-dessous du coffret fusible. Il se compose de deux parties dont l’une, en partie arrière, se fixe au mât et sert de support à la seconde, qui recouvre et protège les câbles sur l’avant. D’une hauteur supérieure de 20 cm à la trappe d’accès, le système s’engage à l’intérieur du mât en haut et en bas, et s’y verrouille à l’aide d’un cadenas, hors de portée d’un coupe-boulons. Ce dispositif a l’avantage de son coût, moindre, et de sa facilité d’installation. Il a été présenté à différents clients et a été choisi par la métropole européenne de Lille (MEL) pour la sécurisation de plusieurs sites d’éclairage public. Une demande de brevet a été déposée.

PRIX MANAGEMENT - Dispositif des « évaluateurs non spécialisés » - Quand les riverains notent les chantiers
En avril 2013, un contrat de partenariat public-privé d’une durée de 25 ans pour l’amélioration et la maintenance du réseau routier de l’île de Wight (821 km) est confié au groupement Island Roads, comprenant notamment VINCI Concessions et Ringway (Eurovia). Le souci d’assurer un service de qualité amènent Island Roads à mettre en place un système d’évaluation des travaux associant les riverains. Island Roads recrute et forme une équipe d’« évaluateurs non spécialisés ». Sur la base du volontariat, ces personnes venues d’horizons très divers effectuent des visites impromptues sur les chantiers routiers en cours et portent une appréciation sur les aspects sécurité, accessibilité, qualité, protection de l’environnement, etc. des travaux. Les résultats de ces évaluations sont communiqués aux chantiers. Des réunions, à l’échelle d’Island Roads, permettent aux volontaires d’accéder aux informations sur le service routier et de constater la concrétisation des améliorations qu’ils ont suggérées.

PRIX SPÉCIAL DU JURY - « Chaussettes » des fondations du projet LNG Yamal : des pieux plus flexibles pour compenser les variations thermiques
Une particularité des réservoirs de gaz naturel liquéfié du projet LNG Yamal, en Sibérie, est qu’ils sont construits sur un sol gelé en permanence : le permafrost. Pour éviter un réchauffement du sol qui pourrait menacer la stabilité des fondations, ces structures sont « posées » à 1,90 m du sol sur 948 pieux métalliques. Une solution devait être trouvée pour diminuer les efforts horizontaux appliqués aux appuis et aux pieux par le retrait du béton et les dilatations thermiques. La solution proposée a consisté à enfiler sur les pieux une « chaussette » qui augmente leur flexibilité dans la couche de remblai de 2,50 m d’épaisseur recouvrant le permafrost. Cette chaussette est constituée de deux tubes concentriques dont l’espace annulaire est rempli d’un produit restant suffisamment souple à très basse température (-50°) pour permettre, sans efforts excessifs, un déplacement relatif entre les deux tubes et donc la déformation du pieu.

PRIX SPÉCIAL DU JURY - Réplique de la grotte Chauvet, la 3D au service d’un chef-d’œuvre paléolithique
La grotte Chauvet, découverte en 1994 sur la commune de Vallon-Pont-d’Arc (Ardèche), est l’une des grottes ornées les plus anciennes (autour de 30 000 ans avant notre ère) et les plus riches du monde (un millier de peintures et de gravures). Dans un souci de protection, elle est définitivement fermée au public, mais celui-ci peut découvrir l’essentiel de ses trésors dans une réplique de 3 500 m2 construite par VINCI et ouverte au public depuis le 25 avril 2015. La technique traditionnelle du mortier projeté sur une armature grillagée a très vite été retenue comme principe constructif. En revanche, la complexité des formes étant incompatible avec l’utilisation de plans 2D, toute la conception et l’exécution ont été réalisées en mode 3D, à partir d’une modélisation de la grotte. Sur le chantier, des tablettes numériques et des vidéoprojecteurs ont permis aux compagnons de visualiser en 3D les ouvrages à réaliser. La méthode a permis de réaliser cet ouvrage unique dans un délai de 18 mois. A titre de comparaison, dix ans avaient été nécessaires dans les années 1980 pour réaliser en Dordogne le fac-similé de la grotte de Lascaux, d’une surface plus de dix fois plus petite.

PRIX SPÉCIAL COUP DE CŒUR - « Ivresse », le talent d’un créateur au service de la sécurité au volant
Le principe clé de ce projet a été de confier à un cinéaste de talent connu et apprécié de la jeunesse, la réalisation d’une oeuvre de cinéma suffisamment forte pour susciter un large écho et un mouvement de partage sur les réseaux sociaux. Sa réussite reposait sur un pari : trouver un mode de diffusion qui donne au film la visibilité la plus large auprès des jeunes et du grand public. Ivresse, le court-métrage réalisé par Guillaume Canet, a totalement répondu aux attentes.

PRIX DÉFI CLIMAT - Cool Cité, organiser les flux logistiques pour réduire les nuisances en ville
122 projets ont été déposés dans le cadre du concours « Défi Climat 2020 », compétition internationale ouverte aux étudiants, où 37 nationalités étaient représentées. Cool Cité est le projet lauréat de ce concours d'open-innovation.

Dans les grands centres urbains, l’absence de coordination dans la livraison des produits et marchandises entraîne une forte redondance des déplacements et beaucoup de trajets à vide. Ces voyages sont source de gaspillage d’énergie et de nuisances, et aggravent les difficultés de circulation et de stationnement. Cool Cité pallie ces inconvénients en appliquant un principe de mutualisation à l’activité logistique. Le projet s’articule en trois composantes complémentaires :
- l’utilisation d’une application mobile intégrant la totalité de la chaîne logistique en temps réel et permettant aux différents acteurs de communiquer ;
- un système de transport électrique « intelligent » (véhicule tracteur et remorque-batterie) dédié aux livraisons et collectes ;
- l’aménagement de centres de distribution urbains (CDU) dans des lieux stratégiques tels que les gares et les zones commerçantes.

L’utilisation partagée des véhicules électriques réduit immédiatement les nuisances de l’activité logistique. Le système est source d’avantages pour tous les acteurs car il permet de mieux planifier les tournées pour les transporteurs et les livraisons pour les destinataires. Le volet collecte du projet (déchets alimentaires, etc.) peut s’organiser aux mieux à partir des données accessibles via l’application.

2 200 dossiers déposés

5 600 collaborateurs ont participé à cette édition 2015

131 prix décernés lors des palmarès régionaux

14 projets récompensés lors de la cérémonie du palmarès final