117,300 € Le prix de l'action a baissé de -0,93 %   01/03/2024 17:35

Positionnement sectoriel et perspectives

Concessions

Perspectives

Hors évènements exceptionnels, le trafic sur le réseau autoroutier français devrait se montrer résilient, à un niveau comparable à celui de 2022. Dans la durée, son évolution reflète la part prépondérante et pérenne de la route dans les déplacements en France.
De son côté, le trafic sur les infrastructures routières à l’international devrait poursuivre sa croissance.

Dans le secteur aéroportuaire, le redressement du trafic aérien s’est accéléré tout au long de l’année 2022. Il est désormais proche, voire supérieur sur de nombreuses plateformes – en Europe et sur le continent américain – à ses niveaux de 2019. Le redressement du trafic passagers du réseau d’aéroports du Groupe devrait se poursuivre, sans pour autant retrouver au global son niveau de 2019 dès 2023, en raison de la reprise plus tardive observée en Asie.
À moyen et long termes, les besoins structurels de mobilité continueront de soutenir la croissance de l’activité aéroportuaire.

Les pôles de concessions s’emploieront à réduire l’empreinte environnementale directe de leurs activités, tout en accompagnant l’ensemble de leurs parties prenantes dans un objectif commun de décarbonation et de résilience climatique des infrastructures.
Ces profondes mutations rendent d’autant plus pertinent le recours au cadre contractuel des concessions, adapté à de tels investissements. Elles confortent le Groupe dans sa stratégie de temps long et le positionnent au coeur des enjeux globaux de mobilité.

Positionnement sectoriel de VINCI Autoroutes

Réseaux autoroutes concédés en Europe (en km)

Réseaux autoroutes concédés en Europe (en km)
RéseauKm
Atlantia9 400
VINCI Autoroutes4 443
Eiffage2 642
Brisa1 363

Sources : études internes, communication des sociétés.

Positionnement sectoriel de VINCI Airports

VINCI Airports est le premier opérateur aéroportuaire privé et le plus diversifié géographiquement avec 65 plateformes exploitées dans le monde en 2022. Les principaux groupes aéroportuaires européens cotés du secteur sont Aena, Groupe ADP et Fraport.
En Europe, VINCI Airports gère dix aéroports au Portugal (55,7 millions de passagers) et 12 aéroports en France (16,0 millions de passagers), dont l’aéroport Lyon – Saint Exupéry (8,6 millions de passagers).
VINCI Airports gère au Royaume-Uni les aéroports Londres Gatwick (32,8 millions de passagers) et Belfast International (4,8 millions de passagers), et celui de Belgrade en Serbie (5,6 millions de passagers). En Asie, VINCI Airports gère les trois aéroports du Cambodge (2,4 millions de passagers), et il est concessionnaire au Japon, dans le cadre d’un consortium avec des partenaires japonais, des trois aéroports de la région du Kansai (22,2 millions de passagers). En Amérique latine, VINCI Airports est concessionnaire de huit aéroports au Brésil (11,2 millions de passagers), de l’aéroport de Guanacaste au Costa Rica (1,4 million de passagers) et de six aéroports en République dominicaine (6,0 millions de passagers). Au Chili, VINCI Airports, au sein d’un consortium avec ADP et Astaldi, gère l’aéroport international de Santiago (18,7 millions de passagers). En décembre 2022, VINCI Airports est devenu le premier actionnaire du groupe OMA, qui exploite 13 aéroports au Mexique (23,2 millions de passagers). Aux États-Unis, VINCI Airports gère cinq aéroports au travers de contrats de concession ou de gestion (9,7 millions de passagers).

Sources : études internes, communication des sociétés.

Energie

Perspectives

Les métiers de la branche énergie vont continuer de profiter de la montée en puissance des enjeux énergétiques et de la transformation numérique à l’échelle mondiale.
La part de l’électricité, en particulier d’origine renouvelable, est en augmentation continue dans le mix énergétique de très nombreux pays.
La présence des entreprises de la branche sur toute la chaîne de valeur – production, transport, transformation et distribution d’électricité – leur permet de jouer un rôle clé dans cette tendance de fond, accentuée actuellement par les exigences de sobriété énergétique.
Conjuguée aux besoins de transformation numérique, cette mutation nécessitera des investissements considérables pour accélérer le renouvellement des bâtiments, des réseaux et des sites de production.

VINCI Energies s’inscrit dans cette dynamique en renforçant l’orientation environnementale de ses solutions, afin d’accompagner ses clients dans la réduction de leur empreinte carbone.
Fort de ce contexte, d’un carnet de commandes d’un niveau élevé et de l’intégration des dernières acquisitions, VINCI Energies devraitbénéficier en 2023 d’une nouvelle croissance d’activité et conforter sa marge opérationnelle.

De son côté, Cobra IS table sur un chiffre d’affaires en hausse d’au moins 10 %, tirée à la fois par la montée en régime des grands projets EPC (Engineering, Procurement and Construction) remportés dernièrement – directement liés à la transition énergétique – et par la bonne tenue de ses activités de fonds de commerce.
Dans la production d’énergie renouvelable, une nouvelle page s’ouvre en 2023 pour le Groupe avec le démarrage de l’exploitation de la ferme photovoltaïque de Belmonte, au Brésil, d’une capacité de 0,6 GW.
De nouveaux projets, totalisant 1,4 GW supplémentaire, devraient entrer en phase de construction dans les prochains mois en Espagne et en Amérique latine.

Positionnement sectoriel

FRANCE

VINCI Energies fait partie des principaux acteurs du marché français, sur lequel interviennent notamment Spie, Bouygues Energies & Services/Equans, SNEF et Eiffage Énergie Systèmes.

EUROPE
VINCI Energies est l’un des acteurs de premier plan en Allemagne, avec plus de 2,6 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2022, en Suisse, dans les pays nordiques (Suède, Finlande et Norvège), en Belgique, aux Pays-Bas, en Espagne, au Portugal, au Royaume-Uni et en Roumanie.
Par ailleurs, dans les autres pays d’Europe, comme en Autriche, en Italie, en République tchèque ou en Pologne, VINCI Energies a une présence significative dans certains domaines d’activité.

Cobra IS est un acteur majeur en Espagne, son marché domestique. Il y a réalisé un chiffre d’affaires proche de 2,5 milliards d’euros en 2022. Dans les métiers d’ingénierie, de travaux et de services, les concurrents sont notamment Elecnor, Acciona et Técnicas Reunidas. Par ailleurs, plusieurs grands groupes sont présents dans le développement de projets d’énergie renouvelable dont Iberdrola. Le pôle est également présent de longue date au Portugal. Dans les autres pays européens, Cobra IS déploie régulièrement ses expertises en Allemagne, en Belgique, en Scandinavie, en Italie et au Royaume-Uni.

HORS D'EUROPE
VINCI Energies est un acteur historique en Afrique.
Il est notamment un leader sur le marché marocain, et se développe en Afrique occidentale.
Également présent au Moyen-Orient, VINCI Energies dispose, par ailleurs, d’une base solide en Nouvelle-Zélande et en Australie, ainsi qu’en Asie du Sud-Est avec des implantations en Indonésie et à Singapour.
Avec l’acquisition de PLUS en 2018, de Transelec Common Inc. au Canada en 2020, et celle de PrimeLine Utility Services en 2017, VINCI Energies renforce son implantation en Amérique du Nord.
En Amérique du Sud, VINCI Energies intervient essentiellement au Brésil.

Cobra IS est un acteur historique au Brésil, où il réalise régulièrement de grands projets EPC (Engineering, Procurement and Construction) et développe des actifs d’énergies renouvelables. Parmi ses concurrents figurent Tabocas, Elastri et Planova.
Plus généralement, l’Amérique latine – Mexique et Colombie, notamment – est un marché important pour le pôle.

QSource : communication des sociétés

Construction

Perspectives

Fin 2022, le carnet de commandes de VINCI Construction se maintenait à un niveau historiquement élevé de 33,8 milliards d’euros, avec une proportion d’affaires récurrentes et de taille petite ou moyenne encore plus importante que lors des précédents exercices.
Fort de cette visibilité, le pôle intensifiera sa politique de sélectivité dans les prises d’affaires, en se concentrant sur l’excellence opérationnelle et l’amélioration de sa marge. L’environnement macroéconomique pourrait, en effet, rester difficile en 2023, avec de nouvelles tensions sur les coûts et la disponibilité des matériaux et de l’énergie, particulièrement en Europe.
La résilience du modèle de VINCI Construction face aux aléas de la conjoncture, sa diversification géographique et l’efficience de son organisation décentralisée lui permettront de se focaliser sur sa performance opérationnelle tout en favorisant les synergies transversales.

À moyen et long termes, VINCI Construction continuera de bénéficier de tendances porteuses sur l’ensemble de ses marchés. La transition énergétique et environnementale, qui représente une proportion croissante de ses projets, génère des besoins considérables de construction, de réhabilitation et de renouvellement des bâtiments, des aménagements urbains et des infrastructures. Les besoins accrus de mobilité, les évolutions sociales et leur incidence sur les formes de logement ou les modalités de travail constituent également d’autres opportunités importantes pour les métiers de la construction.
Le pôle répondra à ces enjeux en accélérant le déploiement de solutions durables et innovantes, tout en poursuivant ses efforts pour réduire l’empreinte directe de ses activités.

Positionnement sectoriel

RÉSEAUX DE SPÉCIALITÉ
Soletanche Freyssinet, leader mondial du génie civil spécialisé avec des activités dans plus de 100 pays dans le monde, est présent sur un marché très fragmenté. Parmi ses concurrents figurent Trevi, Bauer et Keller pour les activités de fondations spéciales, VSL (filiale du groupe Bouygues) pour les systèmes de précontrainte et de haubanage.

FRANCE
Pour ses activités de bâtiment et génie civil en France, VINCI Construction est leader devant Bouygues Construction, Eiffage Construction, Fayat, NGE et Spie Batignolles. Le reste du marché se répartit entre plusieurs entreprises régionales de taille moyenne (notamment Demathieu Bard et Léon Grosse) et un grand nombre de petits entrepreneurs.
En matière d’infrastructures de transport et d’aménagements urbains, VINCI Construction est l’un des leaders du marché, avec Colas (groupe Bouygues) et Eiffage Infrastructures. Le marché se répartit, par ailleurs, entre de nombreuses entreprises régionales et locales. VINCI Construction est également leader sur le marché des granulats, où opèrent également ses concurrents routiers et des groupes cimentiers comme Holcim, GSM (HeidelbergCement Group) et Cemex, ainsi que plusieurs de nombreux producteurs locaux.

ALLEMAGNE
VINCI Construction, au travers d’Eurovia GmbH, est l’un des principaux acteurs du secteur avec Strabag, dans un marché composé principalement de sociétés à caractère régional.

ROYAUME-UNI
VINCI Construction opère au Royaume-Uni au travers de ses filiales dédiées dans les métiers du bâtiment, du génie civil, de la route, des services de maintenance à long terme (infrastructures routières) et du facility management (bâtiment). Ses principaux concurrents sont Balfour Beatty, Kier, Morgan Sindall, Laing O’Rourke, Tarmac (groupe CRH), Amey (groupe Ferrovial), FM Conway, Sir Robert McAlpine, Aggregate Industries (Holcim) et Hanson (HeidelbergCement Group).

EUROPE CENTRALE
VINCI Construction est présent dans cette zone grâce à ses filiales implantées localement, notamment en Pologne, en République tchèque et en Slovaquie.
VINCI Construction est l’un des leaders dans les travaux d’infrastructures routières et ferroviaires en République tchèque. Ses principaux concurrents sont Porr, Metrostav et Strabag.

AMÉRIQUE DU NORD
Au Canada, VINCI Construction, avec ses entités locales, est l’un des acteurs majeurs des travaux d’infrastructures routières dans les provinces du Québec, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique. Ses principaux concurrents sont des filiales des groupes Colas, CRH et Holcim, ainsi que des entreprises locales. Aux États-Unis, VINCI Construction, avec ses entités locales, est l’un des leaders des travaux routiers de la côte Est avec une présence dans dix États, ainsi qu’au Texas. Ses principaux concurrents sont Archer Western Contractors (filiale de Walsh Group) et Lane Construction (Webuild) pour les travaux de construction et Preferred Materials (CRH) et de multiples acteurs régionaux pour la fabrication et la mise en oeuvre de béton bitumineux.

AFRIQUE
Présent dans 23 pays, VINCI Construction est, au travers de Sogea-Satom, un acteur majeur en Afrique centrale, en Afrique de l’Ouest, en Afrique équatoriale et en Afrique de l’Est.

OCÉANIE
VINCI Construction est un acteur majeur des infrastructures sur les marchés néo-zélandais et australien au travers de ses filiales HEB Construction et Seymour Whyte.

Sources : études internes, communication des sociétés.

Mise à jour : 15/03/2023