Métiers

Eurovia

Profil

Partenaire des territoires, Eurovia développe des solutions de mobilité dans le domaine des infra-structures de transport et des aménagements urbains. Présent historiquement en France, Eurovia réalise plus de 40 % de son chiffre d’affaires à l’international, principalement en Europe et sur le continent américain.


Infrastructures de transport et aménagement urbain. Eurovia, l’un des principaux acteurs mondiaux des travaux d’infrastructures de transport et d’aménagement urbain, construit et rénove des routes, autoroutes, voies ferrées, lignes de tramway ainsi que des plates-formes aéroportuaires, industrielles et commerciales. Eurovia intervient également dans les aménagements connexes : démolition et déconstruction, assainis-sement, terras-sement, voirie et réseaux divers (VRD), et aménagements urbains qualitatifs.

Carrières. Parmi les leaders européens du marché des granulats, Eurovia assure l’extraction, la transformation et la commercialisation de granulats naturels et recyclés. Eurovia exploite un réseau de plus de 400 carrières, produisant 80 millions de tonnes de granulats par an (62 millions en quote-part Eurovia), et de 154 instal-lations de recyclage et de valorisation de matériaux. Ses réserves (*) représentent plus de 3,2 milliards de tonnes en quote-part, soit plus de 50 années de production.

Production industrielle. Eurovia gère 328 postes d’enrobage qui fournissent 21 millions de tonnes d’enrobés par an ainsi qu’un réseau de 47 unités de production de liants routiers. Par ailleurs, Eurovia produit des équipements pour la signalisation routière (panneaux, portiques, peintures), des résines pour les sols industriels et commerciaux ainsi que des bétons et des produits préfabriqués (murs antibruit notamment).

Services. Eurovia assure la gestion et la maintenance de 70 000 km de réseaux routiers dans le cadre de contrats de long terme ainsi que des prestations d’équipement de la route (signalisation verticale et horizontale, équipements de sécurité) et de maintenance d’ouvrages connexes (éclairage public, feux tricolores, espaces verts et plantations). Eurovia consacre d’importants moyens à la recherche et au développement afin d’améliorer les spécificités techniques de ses produits et procédés, de proposer des fonctionnalités innovantes ou de préserver l’environnement, notamment par le recyclage des matériaux et la réduction des émissions de CO2).

(*) Réserves maîtrisées en propriété ou en fortage.



Positionnement concurrentiel d’Eurovia sur ses principaux marchés

France. Eurovia est, avec Colas et Eiffage Travaux Publics, l’un des leaders du marché des travaux routiers et ferroviaires. Ce marché se répartit par ailleurs entre de nombreuses entreprises régionales et locales. Eurovia est leader sur le marché des granulats, où opèrent également ses concurrents routiers et des groupes cimentiers comme LafargeHolcim, Ciments Français (Italcementi Group) et Cemex, ainsi que plusieurs centaines de producteurs locaux.

Allemagne. Eurovia GmbH est l’un des principaux acteurs du secteur avec Strabag, dans un marché composé principalement de nombreuses sociétés à caractère régional.

Royaume-Uni. Eurovia UK via sa filiale Ringway est un acteur majeur sur le marché des contrats de maintenance routière à long terme. Ses principaux concurrents sont Amey (groupe Ferrovial), Kier et Balfour Beatty. Eurovia UK intervient également dans les métiers de travaux routiers classiques, en concurrence avec Balfour Beatty, Carillion et Tarmac (groupe CRH).

République tchèque. Eurovia CS est l’un des leaders dans les travaux d’infrastructures routières et ferroviaires. Ses principaux concurrents sont Skanska, Metrostav et Strabag.

Amérique du Nord. Au Canada, Eurovia est l’un des acteurs majeurs de travaux d’infrastructures routières dans les provinces du Québec, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique au travers de ses filiales Eurovia Québec Construction, Carmacks et BA Blacktop. Ses principaux concurrents sont des filiales des groupes Colas et LafargeHolcim ainsi que des entreprises locales.
Aux États-Unis, Eurovia, au travers de ses filiales Hubbard Construction et Blythe Construction, est l’un des leaders du marché dans les États du Sud-Est aux côtés d’Archer Western Contractors (filiale de Walsh Group) et de Lane Construction (groupe Salini Impregilo) pour les travaux de construction, et de Preferred Materials (CRH) pour la fabrication et la mise en œuvre de béton bitumineux.

Sources : communication des sociétés.



Dans un environnement économique mouvant et contrasté, Eurovia a confirmé la robustesse de son modèle et sa capacité d’adaptation. La bonne tenue de l’activité à l’international et l’important volume de travaux ferroviaires ont permis de limiter l’impact de la forte décroissance du marché des travaux routiers en France. Eurovia tire aussi sa résilience de sa cohésion managériale et de la réactivité de ses organisations, comme en témoigne la bonne résistance de ses marges.

Perspectives

Eurovia anticipe pour 2016 une probable contraction de son chiffre d’affaires.

En France, la décroissance du marché des travaux routiers devrait se poursuivre. Elle pourrait toutefois être moins marquée qu’en 2015, dans un contexte où les collectivités territoriales ne peuvent différer trop longtemps les nécessaires dépenses de modernisation et d’entretien de leurs réseaux. Les investissements engagés au titre du Grand Paris et du Plan de relance autoroutier commenceront à soutenir l’activité ; il en ira de même du chantier du contournement ouest de Strasbourg (A355). Dans le secteur ferroviaire, l’activité de rénovation des réseaux existants, qui devrait se développer au cours des prochains exercices – notamment dans le cadre du contrat de la quatrième « suite rapide » en Île-de-France remporté en 2015 – pourrait compenser partiellement l’achèvement du chantier de la LGV SEA Tours-Bordeaux.

Dans les autres pays d’Europe où il est implanté, Eurovia continuera à tirer parti d’un environnement économique porteur. De plus, la mise en œuvre de financements importants d’infrastructures de transports, tels les partenariats public-privé en Allemagne ou les programmes de l’Union européenne en Europe centrale, devrait soutenir l’activité à moyen terme.

Sur le continent américain, l’activité demeurera soutenue aux États-Unis grâce aux contrats significatifs remportés en 2015. Au Canada, le plan d’investissements du nouveau gouvernement, axé sur les infrastructures, devrait ouvrir de nouvelles perspectives pour les filiales d’Eurovia. À court terme, celles-ci devraient confirmer leur bonne résistance avec la montée en puissance du projet Regina Bypass.

Dans ce contexte, Eurovia poursuivra sa stratégie de développement international de manière volontariste dans les travaux ferroviaires et de manière ciblée sur le continent américain. Outre la croissance externe, des marges de progression pourront être générées par l’extension de la chaîne de valeur : en amont dans la conception d’infrastructures ; en aval dans les services ; et par le renforcement de la capacité d’ensemblier d’Eurovia dans le cadre de projets développés en synergie avec VINCI Concessions. L’élargissement des offres contribuera également à la création de valeur. Eurovia accentuera les efforts d’innovation de ses filières de métiers, depuis la production de matériaux et les activités de travaux jusqu’à la maintenance et aux services. Ces innovations amélioreront le bilan carbone des produits et procédés d’Eurovia et favoriseront l’émergence des nouvelles fonctionnalités des « infra-structures intelligentes ».

7 899 M€ Chiffre d'affaires

432 M€ EBITDA

233 M€ Résultat opérationnel sur activité

146 M€ Résultat net part du Groupe

38 115 salariés