Devenir actionnaire

Ils en parlent

Paroles d’experts

Virginie Rousseau
Analyste, Oddo

« VINCI a publié des résultats 2016 supérieurs aux attentes du marché. L’activité des concessions confirme son excellente dynamique, avec une croissance du trafic record tant pour les autoroutes (+3,2 %) que pour les aéroports (+10 %). Les bonnes nouvelles proviennent également de l’activité contracting qui, après trois années de baisse, montre des signes de stabilisation avec une marge en progression.
L’année 2016 aura par ailleurs été marquée par la poursuite de la stratégie de croissance externe avec l’intégration de nouveaux aéroports (Lyon, République dominicaine...) et des acquisitions de concessions autoroutières en Amérique latine (Pérou, Colombie).

Nous continuons de recommander le titre VINCI à l’achat avec un objectif de cours de 78 euros : même si la hausse des taux d’intérêts impacte négativement la valeur des concessions, la solidité des résultats, de la génération de cash-flow – et donc du dividende –, ainsi que l’amélioration des perspectives dans le contracting restent des atouts pour 2017. »

Nicolas Mora
Analyste, Exane BNP Paribas

« 2016 s’achève sur une bonne dynamique, tant dans les concessions que dans le contracting. VINCI surfe sur une performance “exceptionnelle“ des concessions depuis trois ans.
Même si la croissance du trafic devrait se modérer en 2017, elle restera largement au-dessus des tendances à long terme. Les perspectives d’amélioration dans le contracting représentent un bon relais de croissance des profits : VINCI Construction devrait être tiré par la France et le fort rebond des marges à moyen terme ; Eurovia devrait bénéficier d’une meilleure tendance de revenus grâce à un carnet de commandes regarni ; VINCI Energies va voir sa croissance organique retrouver des couleurs tout en accélérant les acquisitions à l’étranger. Nous continuons à monitorer la situation politique en Europe, l’évolution des taux d’intérêt réels et la croissance externe, mais la combinaison d’une trajectoire dynamique des profits, une excellente génération de cash-flow et une valorisation attrayante nous conduit à être à Superformance, avec un objectif de cours de 85 euros. »

Cécile Le Coz
Chef de service du magazine Investir – Les Échos

« Comme l’année précédente, VINCI a dégagé des résultats supérieurs aux attentes du marché pour 2016, avec un bénéfice net en progression de plus de 16 %, hors variations non courantes de la fiscalité différée. L’amélioration de la marge opérationnelle, portée de 9,8 à 11 %, a été appréciée. Nous avons aussi souligné, au sein du pôle concessions, le dynamisme de la croissance dans l’aéroportuaire, qui a atteint 14,2 % en organique, porté en particulier par les aéroports du Portugal. Non seulement les chiffres passés ont séduit les investisseurs, mais aussi les perspectives. Le métier historique de la construction, en particulier, sait confirmer l’amélioration de ses marges et renouer avec la croissance, soutenu par une économie européenne plus vigoureuse. En France, les travaux liés au Grand Paris devraient prendre le relais des grands travaux ferroviaires. Nous restons donc favorables à la valeur, malgré sa sensibilité à une remontée des taux d’intérêt. En outre, son rendement, de 3 %, est très correct. »

Paroles d’actionnaires

Raymond Quenin, actionnaire de VINCI depuis plus de dix ans
« VINCI est la première ligne d’actions que je détiens en direct. C’est donc pour moi une valeur de fond de portefeuille dont j’attends une rentabilité suffisante et une bonne visibilité dans le temps. J’apprécie chez VINCI la politique de diversification entre les métiers et les débouchés, tout en évitant les risques d’une dispersion excessive et d’une rentabilité mal appréciée dans les nouveaux projets. »

Pierre Château, actionnaire de VINCI depuis 2005
« J’ai toujours conservé mes actions car VINCI constitue une valeur de fond de portefeuille, avec une politique de dividende constante. Je suis également membre du Club des actionnaires, ce qui me permet d’être informé de l’actualité du Groupe. Je trouve que la stratégie est claire et le business model efficace : tout cela est très rassurant pour moi. »

François Jager, actionnaire
« Je suis actionnaire de VINCI depuis 20 ans. J’apprécie sa capacité à développer une vision de long terme, comme en attestent ses diversifications récentes. Lorsque le Groupe désinvestit, c’est parce qu’il anticipe une fin de cycle et qu’il estime pouvoir mieux allouer ses capacités humaines et financières. J’apprécie aussi son action citoyenne et son manifeste.
Je souhaite que l’Etat respecte les engagements contractuels qu’il a pris avec les concessionnaires autoroutiers et qui lui ont permis de faire d’importantes économies en déléguant des dizaines de milliards d’euros d’investissements. En tant qu’usager des autoroutes, je les trouve à la fois très chères et remarquablement aménagées. Les hausses de tarifs programmées me semblaient cependant toutes relatives par rapport à celles d’autres services publics. Et surtout, tout cela relève d’un contrat prévisible signé par l’Etat. Je ne trouve pas judicieux de reprocher à des entreprises privées de gagner de l’argent en honorant leurs contrats. »

Philippe Dunoyer, actionnaire de VINCI depuis plus de dix ans et membre du Club des actionnaires individuels
« Le Groupe est fiable et rassurant, grâce à son modèle économique intégré, sa gestion prudente et son management efficace. Les résultats annuels sont performants et même meilleurs que prévu. L’action VINCI est une valeur de fond de portefeuille car il y a très peu d’à-coups dans son parcours boursier. Le virage stratégique vers les aéroports ne me fait pas peur car c’est un secteur en pleine croissance. »