Devenir actionnaire

Ils en parlent

Paroles d’experts

Muriel Fellous
Analyste financier, Sociéte Générale

« Tirés par la croissance des concessions, les résultats sont satisfaisants, la partie contracting restant impactée négativement par les activités dans la route et la construction.
Mais cela était prévu. Le marché est attentif au chiffre d’affaires mais surtout au résultat opérationnel des activités, en hausse de 3,2 % à 3,75  milliards d’euros, supérieur aux attentes qui se situaient à 3,69  milliards. Il est rassuré par les résultats 2015 et encore davantage par les perspectives 2016, avec les aéroports en ligne de mire. Le consensus pour 2016 s’établit à 3,94  milliards (+ 4,9 %). Mon anticipation est supérieure à 4,1  milliards (+ 9 %), avec un objectif de cours à 76  euros pour ce titre sur lequel je suis à l’achat. Dans les concessions, les investisseurs regardent le rendement du dividende et le comparent aux obligations. Ils préfèrent un titre comme VINCI, avec un rendement de presque 3,5 % qui ne devrait pas diminuer car les résultats sont solides. J’attends un dividende 2016 de 2,10  euros (1,84 en 2015) ».

Josep Pujal
Equity analyst, Kepler Cheuvreux

« Ce qui me paraît le plus positif est que VINCI est parvenu à stabiliser le contracting. Tout d’abord, le carnet de commandes est pratiquement stable, alors qu’il baissait de 5 à 6 % un an ou deux auparavant. Par ailleurs, la marge remonte.
Autre bonne surprise : le trafic reste élevé dans les aéroports, avec une forte progression de 11 %, mais aussi pour les autoroutes en France, avec une hausse de 3 % – un chiffre certes moins spectaculaire, mais qui n’en constitue pas moins une bonne nouvelle. La légère baisse de 0,5 % à structure réelle du chiffre d’affaires – une hausse de 0,2 % hors VINCI Park – à 38,5  milliards d’euros est en ligne avec les attentes, mais je préfère observer une progression durésultat que du CA.
Pour 2016, les perspectives me paraissent rassurantes : j’anticipe une hausse du résultat net et du dividende de l’ordre de 6 à 7 %. J’émets donc une recommandation à l’achat sur ce titre, avec un objectif de cours de 67 euros ».

Gilles Petit
Rédacteur en chef de Mieux Vivre Votre Argent

« Les résultats 2015 de VINCI sont encourageants, les comptes annuels étant supérieurs aux attentes des analystes. On note une accélération du chiffre d’affaires à l’international, même si l’activité en France a été pénalisée notamment par la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales. Sur les concessions, un travail qualitatif a été réalisé et cela paye. En ce qui concerne la structure financière, l’augmentation du cash dans les métiers historiques est un point positif, qui a permis de désendetter la société. Je suis enthousiaste sur les perspectives pour les aéroports, mais aussi quant aux possibilités de développement des concessions aux États-Unis, car ce pays, où la voiture est reine, connaît de forts besoins en infrastructures et en entretien des autoroutes : c’est un projet avec un fort effet de levier.
VINCI est pour nous une valeur défensive, grâce à la bonne visibilité sur ses perspectives. Le titre reste abordable en termes de valorisation, compte tenu de son profil, avec un dividende supérieur à 3 %. »

Paroles d’actionnaires

Pierre Château, actionnaire de VINCI depuis 2005
« J’ai toujours conservé mes actions car VINCI constitue une valeur de fond de portefeuille, avec une politique de dividende constante. Je suis également membre du Club des actionnaires, ce qui me permet d’être informé de l’actualité du Groupe. Je trouve que la stratégie est claire et le business model efficace : tout cela est très rassurant pour moi. »

François Jager, actionnaire
« Je suis actionnaire de VINCI depuis 20 ans. J’apprécie sa capacité à développer une vision de long terme, comme en attestent ses diversifications récentes. Lorsque le Groupe désinvestit, c’est parce qu’il anticipe une fin de cycle et qu’il estime pouvoir mieux allouer ses capacités humaines et financières. J’apprécie aussi son action citoyenne et son manifeste.
Je souhaite que l’Etat respecte les engagements contractuels qu’il a pris avec les concessionnaires autoroutiers et qui lui ont permis de faire d’importantes économies en déléguant des dizaines de milliards d’euros d’investissements. En tant qu’usager des autoroutes, je les trouve à la fois très chères et remarquablement aménagées. Les hausses de tarifs programmées me semblaient cependant toutes relatives par rapport à celles d’autres services publics. Et surtout, tout cela relève d’un contrat prévisible signé par l’Etat. Je ne trouve pas judicieux de reprocher à des entreprises privées de gagner de l’argent en honorant leurs contrats. »

Philippe Dunoyer, actionnaire de VINCI depuis plus de dix ans et membre du Club des actionnaires individuels
« Le Groupe est fiable et rassurant, grâce à son modèle économique intégré, sa gestion prudente et son management efficace. Les résultats annuels sont performants et même meilleurs que prévu. L’action VINCI est une valeur de fond de portefeuille car il y a très peu d’à-coups dans son parcours boursier. Le virage stratégique vers les aéroports ne me fait pas peur car c’est un secteur en pleine croissance. »