Actualités

Eurovia, leader de la route au Chili

9 Mars 2017 - Autres - Chili

Eurovia, l’un des principaux acteurs mondiaux de la construction d’infrastructures de transport et des aménagements urbains, s’est imposé en moins de deux décennies comme le principal constructeur routier au Chili. Sa stratégie de développement vise à exporter, à partir du Chili, le modèle Eurovia à d’autres pays prometteurs d’Amérique du Sud, tels que le Pérou ou la Colombie.

Eurovia, leader de la route au Chili
Eurovia, leader de la route au Chili

VINCI a réalisé ces dernières années plusieurs opérations de croissance externe dans ses métiers de la branche du contracting. Elles sont la traduction directe de la priorité stratégique de développement à l’international du Groupe. Aujourd’hui, la part des activités de VINCI hors de France atteint 41% du chiffre d’affaires global, une part qui pourrait dépasser 50% d’ici 2020.
L’histoire de l’implantation, en moins de deux décennies d’Eurovia au Chili illustre cette stratégie d’accélération du développement des activités du Groupe à l’international, et particulièrement sur les marchés émergents.

Etroite bande de terre de 180 km de large s’étirant sur 4 300 km de long depuis la frontière avec le Pérou, au nord jusqu’au cap Horn au sud, le Chili dépend de façon vitale de la route pour ses échanges. Depuis 1999, le réseau qui dessert ce pays de 17 millions d’habitants, est marqué par une forte présence de VINCI. Au travers de son entité locale Bitumix, Eurovia s’est imposé, en moins de deux décennies, comme le principal constructeur routier au Chili. Avec 170 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisés en 2016, 1 500 collaborateurs et 16 centrales d’enrobage et de production d’agrégats et de bitume, Eurovia détient au Chili une part de marché de 25%, qui atteint même 50% sur le marché de l’importation et négoce de bitume.

Eurovia s’est développé au Chili en déployant son modèle d’organisation décentralisée, lequel repose sur l’implantation d’agences régionales, fortement ancrées sur leurs territoires. Cette stratégie de développement a franchi une nouvelle étape en juillet 2016 avec la prise de contrôle total par Bitumix d’une filiale locale détenue auparavant à 50%, Bitumix CVV, qui opère dans la région de Concepción, la deuxième agglomération du Chili.

Le marché routier s’étant réellement créé durant les trente dernières années, Bitumix, appuyé par Eurovia, a contribué à le structurer sur le plan technique, accompagnant les autorités nationales dans l’élaboration de normes sur les produits, les méthodes de construction ou la conception des chaussées. Certaines des techniques d’Eurovia étant devenues des références, sa filiale locale en tire aujourd’hui avantage à une période-clé : en 2014, la présidente du Chili, Michelle Bachelet, a lancé en effet un programme de 28 milliards de dollars américains d’investissements dans le réseau routier, à réaliser d’ici à 2021.

Via sa filiale ETF, Eurovia est par ailleurs présent depuis plusieurs décennies au Chili dans le domaine du ferroviaire. ETF est ainsi mandataire d’un groupement pour la construction et l’exploitation sur 20 ans des voies ferrées et caténaires de deux nouvelles lignes du métro de Santiago. En 2016, ETF a achevé une première tranche de 5,5 km sur la ligne 6, et lancé le chantier des 22 km de la ligne 3.