Cours de l'action le 26/05/2017 17:35
77,000 € +0,14 %

Performance environnementale

Offres et solutions vertes

Les métiers et activités de VINCI sont directement liés aux défis de la croissance verte. Ses entreprises s’efforcent de limiter l’impact environnemental de leurs activités. Elles développent des offres qui contribuent à réduire les quantités de matériaux mis en œuvre lors des travaux et les consommations énergétiques des ouvrages, et à préserver la biodiversité.

Nous nous engageons à réduire nos émissions de gaz à effet de serre de 30% à l'horizon 2020, à accompagner nos clients dans la recherche d'une meilleure efficacité énergétique et à les inciter à adopter un comportement éco-responsable.

Protection de la ressource en eau

VINCI a répondu pour la quatrième fois au questionnaire du CDP Water Disclosure et fait ainsi partie des 405 entreprises mondiales en capacité de se livrer à cet exercice soutenu par 617 investisseurs mondiaux. En 2015, le Groupe a obtenu la note "B-", soulignant le bon niveau de sa gestion de la ressource en eau par rapport aux autres entreprises du secteur. VINCI contribue aux débats publics sur l’évaluation de l’impact environnemental des matières premières en s’impliquant avec les associations professionnelles pour produire les inventaires de cycle de vie (ICV) des matériaux et participe aux travaux de l’Observatoire énergie environnement transport (OEET) et de l’Association française des tunnels de l’espace souterrain (AFTES).

Consommations énergétiques

Portée au sein de la Chaire «éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures» par MINES Paris Tech, la question de la performance énergétique est posée par VINCI comme une priorité absolue. C’est ainsi que de nouveaux concepts et outils ont vu le jour tels que novaEQUER, un outil de simulation de la performance énergétique et environnementale à l’échelle du quartier, accessible à tous les acteurs des projets urbains. Poursuivant cette même priorité de garantie de performance énergétique, Citeos, la marque de VINCI Energies, propose quant à elle des solutions efficaces permettant aux collectivités de réduire leurs consommations électriques. En effet, selon l’ADEME, l’éclairage public représente 41% des consommations électriques des collectivités. Par ailleurs, toutes les entreprises du Groupe portent une attention particulière à leur propre consommation d’énergie. Eurovia a ainsi formé à l’éco-conduite les personnes en charge des postes d’enrobage et a équipé 50% de ces postes d’un économètre, permettant au chef de poste de suivre sa consommation d’énergie.

Recours aux énergies renouvelables (EnR)

Depuis cinq ans, le montant total des achats d’électricité d’origine renouvelable effectué par les entreprises du groupe VINCI a connu une forte hausse, augmentant de 300% entre 2011 et 2015. Cette augmentation concerne aussi bien les sites fixes que les chantiers. Concernant la flotte de ses véhicules, des solutions alternatives – voitures hybrides, voitures électriques – sont en déploiement dans les différentes filiales.

Condition d’utilisation des sols

Au sein de la Chaire «éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures», AgroParisTech porte la thématique de l’agriculture urbaine et de la biodiversité. Cet effort de recherche permet de traiter très en amont la problématique de l’usage des sols. VINCI Construction Terrassement et Eurovia ont enrichi leurs offres de génie écologique en valorisant leurs savoir-faire en matière de protection de la biodiversité : ces entreprises interviennent sur les sites pour reconstituer le cadre de vie local, équilibre entre la nature et le cadre de vie. Les projets d’infrastructures s’inscrivent également dans cette logique, leur intégration dans les paysages des territoires constituant un enjeu majeur. Ainsi, en 2014, dans le cadre du chantier de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Tours et Bordeaux (LGV SEA), des engagements ont été pris envers l’État et en concertation avec les communes, en termes d’aménagements paysagers et de modelés du territoire.

Rejets dans l’air

En 2014, s’est déroulée à Paris la première édition parisienne de la conférence Les Respirations, forum annuel dédié à la qualité de l’air, un événement labellisé Paris 2015 – COP21 auquel VINCI s’est associé. VINCI a également participé en 2014 à la Journée «Qualité de l’air : enjeux, actions et perspectives », un programme organisé par le Comité 21, le réseau d’acteurs engagés dans la mise en œuvre opérationnelle du développement durable, dont VINCI est adhérent. Les activités concernées par la prévention et la maîtrise des rejets dans l’air sont principalement concentrées chez VINCI Concessions, Eurovia et VINCI Construction. Dans la branche concessions, notamment chez VINCI Airports et VINCI Autoroutes, les rejets dans l’air proviennent des usages des utilisateurs. Pour limiter la congestion du trafic et lutter contre la pollution de l’air, VINCI Autoroutes a mis en place des mesures de régulation de la vitesse.

Nuisances sonores

Des études de bruit sont réalisées dès la phase de conception des projets pour limiter les nuisances sonores (chantiers urbains, circulation sur les autoroutes, etc.). Les entreprises de VINCI proposent systématiquement des solutions techniques en phase de construction, comme l’adaptation de tracé autoroutier, l’aménagement de merlons, l’installation de protections antibruit ou encore l’utilisation d’enrobés phoniques. Les autoroutes en exploitation font l’objet de mesures régulières de bruit visant à identifier et à réduire les «points noirs bruit».

Gestion des déchets et recyclage

La politique générale de VINCI s’inscrit dans la logique de l’économie circulaire et tient en trois points: limiter la production de déchets à la source, trier les déchets et en assurer la traçabilité ultime, enfin les valoriser pour en faire des ressources. La problématique des déchets touche particulièrement les entités de la branche contracting pour leurs propres activités et les entités de la branche concessions pour la gestion des déchets des utilisateurs des infrastructures. VINCI réalise chaque année un suivi de la gestion des déchets (quantité et suivi des filières de valorisation).

Quelques résultats de nos actions (à fin 2015)

- La consommation d’énergie en valeur absolue, est en diminution de près de 5% par rapport à 2014.
- En valeur relative, sur la période de reporting, l’intensité énergétique du Groupe s’élève à 213 MWh par million d’euros de chiffre d’affaires contre 220 MWh en 2014.
- On dénombre 19 parkings de covoiturage correspondant à 1 485 places de stationnement dédié au covoiturage en 2015.
OBJECTIF DE PROGRÈS

VINCI poursuivra le développement d'outils d'éco-conception et d'offres environnementales performantes en phase de construction comme d'exploitation des ouvrages, en s'appuyant notamment sur les travaux de la Chaire "éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures".