Performance sociétale

Droits sociaux fondamentaux

VINCI veille à ce que l’ensemble de ses collaborateurs, en particulier ceux qui ont la capacité d’engager le Groupe dans les relations vis-à-vis des tiers, partagent et appliquent partout les règles qui garantissent le respect de l’éthique.

Nous nous engageons à une totale transparence sur nos pratiques et celles de nos sous-traitants.

Droits humains

Signataire du Global Compact dès 2003, VINCI s’est engagé à soutenir et promouvoir le respect des droits humains dans sa sphère d’influence et à veiller à ce que les sociétés du Groupe ne se rendent pas complices de violation de ces droits. Cet engagement se traduit par l’intégration d’exigences relatives au respect des droits humains dans les contrats-cadres conclus avec ses fournisseurs. Le respect des droits sociaux fondamentaux est l’un des thèmes abordés par les entreprises dans le cadre de la démarche d’autodiagnostic Advance. Les travaux dans ce domaine sont coordonnés à l’échelle du Groupe par le comité Droits humains. VINCI a initié une cartographie des risques « droits humains » à destination des salariés et des sous-traitants intervenant sur ses chantiers. Les enjeux les plus importants du Groupe concernent la préservation de l’intégrité physique et mentale, le droit à un salaire et des conditions de travail décents, la lutte contre les discriminations, la liberté syndicale et le droit à la négociation collective, l’interdiction du recours au travail des enfants, l’interdiction du recours au travail forcé et enfin le respect des droits fondamentaux des populations locales.

VINCI dispose depuis 2013 de son propre comité Droits humains, qui réunit notamment des directeurs des ressources humaines d’entreprises actives dans des territoires potentiellement sensibles. En 2014, la nouvelle version d’Advance, outil d’auto-évaluation développement durable de VINCI, traite des droits sociaux fondamentaux qui sont systématiquement passés en revue par les comités de direction des entreprises. En 2014, suite à la publication de plusieurs articles de presse sur les conditions de vie et de travail des travailleurs migrants au Qatar, VINCI a initié plusieurs missions associant notamment une délégation de représentants syndicaux composée d’une représentante de l’IBB (Internationale des travailleurs du bâtiment et du bois), deux administrateurs salariés, le secrétaire général du comité de Groupe européen de VINCI et de représentants du monde associatif. L’objectif de ces missions était de leur faire découvrir la réalité des chantiers du Groupe et les conditions de travail et de vie sur place.

OBJECTIF DE PROGRÈS

En matière de droits sociaux fondamentaux, VINCI entend renforcer son comité Droits humains par des auditions externes notamment auprès d'associations internationales.