Logo VINCI
78,460 € +0,10 %   07/08/2020 17:38
Accueil > Médias > Communiqués    >    Information trimestrielle au 31 mars 2020 (23/04/2020)

Communiqués

Information trimestrielle au 31 mars 2020

23 avril 2020 - 16:56 - Finances - France

· Chiffre d’affaires stable à 9,7 milliards d’euros
· Activité en croissance en janvier et février - retournement en mars suite à la mise en place, en France et dans de nombreux pays, de mesures de confinement contre le Covid-19
· Hausse des prises de commandes et du carnet, qui atteint un plus haut historique
· Renforcement à très haut niveau de la liquidité grâce à l’obtention de facilités de crédit bancaire supplémentaires

 

Chiffre d’affaires consolidé

  1er trimestreVariation 2020/2019
En millions d’euros 2020 2019RéelleComparable1
Concessions 1 704 1 661 +2,6 %-6,3 %
   VINCI Autoroutes 1 112 1 170-5,0 %-5,0 %
   VINCI Airports 521 419+24,2 %-9,7 %
   Autres concessions
   (VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium)
71 72-0,5 %-0,8 %
Contracting 7 960 7 984 -0,3 %-2,4 %
   VINCI Energies 3 172 3 017+5,1 %stable
   Eurovia 1 670 1 696-1,5 %-1,5 %
   VINCI Construction 3 118 3 271-4,7 %-5,1 %
VINCI Immobilier 238 190 +24,8 %+24,8 %
Eliminations et retraitements(208)(139)  
Total Groupe* 9 693 9 696 stable-3,3 %
dont : France 5 223 5 576-6,3 %-7,1 %
International 4 470 4 120+8,5 %+1,6 %
Europe hors France2 7012 441+10,6 %-0,9 %
International hors Europe1 7691 679+5,4 %+5,7 %
       
Evolution du trafic total de VINCI Autoroutes -8,6 % +1,0 %   
Evolution du trafic passagers de VINCI Airports -20,9 % +6,4 %   
Prises de commandes (en Mds€) 9,8 9,4 +4 %  
Carnet de commandes** (en Mds€) 37,7 34,9 +8 %  
Endettement financier net** (en Mds€) (22,0) (16,1)(5,9) 

* Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire).
** En fin de période.

 

 

Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, a déclaré :

« Face à une crise sanitaire mondiale sans précédent, la sécurité de ses équipes, partenaires, sous-traitants, clients et parties prenantes, ainsi que la continuité des services publics dont il est délégataire, sont les priorités absolues de VINCI.

Sur ses réseaux autoroutiers, ses plateformes aéroportuaires et les infrastructures dont il assure la gestion, le Groupe participe notamment au maintien des transports indispensables à la continuité de l’activité et à l’acheminement d’équipements médicaux.

Dans les métiers du contracting, les entreprises de VINCI interviennent, en particulier, pour accompagner la montée en puissance des installations hospitalières, le bon fonctionnement des réseaux d’énergie, de communication et de traitement de l’eau et des déchets.

À cette mobilisation dans le cadre de ses expertises, s’ajoutent de nombreuses initiatives de solidarité menées par le Groupe et ses collaborateurs en France et dans les pays où il est implanté.

Après un début d’année tonique dans la continuité de l’exercice précédent, l’activité de VINCI a fortement reculé après les mesures mises en place à l’échelle mondiale pour tenter d’enrayer le développement du Covid-19, et particulièrement en France à partir du 17 mars, date d’entrée en confinement.

La pandémie impacte de manière significative l’activité de l’ensemble des pôles du Groupe, tant dans les concessions que dans le contracting. A la différence de la France, où de très nombreux chantiers ont dû être interrompus, la situation à l’international est plus contrastée, l’activité ayant pu se poursuivre dans de nombreux pays à des degrés divers selon les métiers.

Dans ce contexte, le Groupe s’attend à devoir faire face à une baisse prononcée de son chiffre d’affaires dans les prochains mois. C’est pourquoi, des mesures d’ajustement des dépenses et de révision des programmes d’investissements ont rapidement été mises en œuvre dans l’ensemble des pôles de métiers.

Dès que les conditions sanitaires et règlementaires le rendent possible, le redémarrage de l’activité, là où elle est à l’arrêt, reste la priorité des entreprises de VINCI. En France, elles s’appuient pour ce faire sur les préconisations de sécurité sanitaire élaborées par les organisations professionnelles et validées début avril par le ministère du Travail et le ministère des Solidarités et de la Santé.

Grâce aux mesures prises et aux ressources financières dont il dispose, lesquelles ont été récemment renforcées par l’obtention de facilités bancaires supplémentaires, VINCI est armé pour traverser cette crise majeure inédite.

Au-delà, le Groupe est confiant dans sa capacité à rebondir grâce au niveau historique de son carnet de commandes et à la forte réactivité de son organisation décentralisée. »


I. Chiffres clés consolidés

Le chiffre d’affaires consolidé du 1er trimestre 2020 s’élève à 9,7 milliards d’euros (2). Il est stable à structure réelle par rapport à celui du 1er trimestre 2019 et en légère contraction à structure comparable (-3,3 %). Les impacts sur le chiffre d’affaires des changements de périmètre sont de +3,3 % et les impacts de change sont neutres.

- En France (54 % du total), le chiffre d’affaires atteint 5,2 milliards d’euros, en baisse de 6,3 % à structure réelle et de 7,1 % à périmètre comparable.

- A l’international (46 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 4,5 milliards d’euros, soit une progression de 8,5 % à structure réelle et de 1,6 % à structure comparable. Les variations de périmètre ont un impact positif sur le chiffre d’affaires de 6,9 %, suite à l’intégration, d’une part, de l’aéroport de Londres-Gatwick, dans lequel VINCI Airports a acquis une participation majoritaire en mai 2019, et d’autre part, des dernières acquisitions de VINCI Energies. Les variations de change sont neutres (-0,1 %).

Les prises de commandes de la branche contracting du 1er trimestre 2020 s’élèvent à 9,8 milliards d’euros. Malgré une base de comparaison élevée, elles progressent de 4 % par rapport au 1er trimestre 2019. Sur 12 mois glissants, la hausse est de 9 % (+11 % à l’international, +6 % en France).

Le carnet de commandes au 31 mars 2020 atteint un plus haut niveau historique à 37,7 milliards d’euros, en augmentation de 8 % sur 12.mois. Il représente près de 12 mois d’activité moyenne de la branche contracting. L’international représente 57 % du carnet total (contre 54 % à fin mars 2019).


II. Evolution du chiffre d’affaires par pôle de métiers

· CONCESSIONS : 1 704 millions d’euros (+2,6 % à structure réelle ; -6,3 % à structure comparable)

VINCI Autoroutes : 1 112 millions d’euros (-5,0 % à structure réelle et comparable)


Le trafic des réseaux interurbains de VINCI Autoroutes a fortement progressé au cours des deux premiers mois de l’année (+8,8 % dont : véhicules légers +10,0 % ; poids lourds +2,8 %). Outre l’impact de l’année bissextile, il a bénéficié d’un certain report du trafic suite aux perturbations du service ferroviaire et d’une base de comparaison favorable, le trafic ayant été affecté en janvier 2019 par des mouvements sociaux.

En mars, le trafic s’est fortement contracté (-39 %, dont : véhicules légers -44 % ; poids lourds -14 %), après la mise en place du confinement généralisé en France à partir du 17 mars. La baisse s’est ensuite accélérée, le début du mois d’avril s’inscrivant dans la même tendance que celle de la fin du mois de mars. La baisse du trafic reste toutefois moins prononcée pour les poids lourds, comparativement aux véhicules légers, conséquence du maintien d’un niveau d’activité économique minimum dans le pays.

Sur l’ensemble du 1er trimestre 2020, le trafic affiche une baisse de 8,6 % (dont : véhicules légers -9,7 % ; poids lourds -3,0 %) par rapport au 1er trimestre 2019.

VINCI Airports : 521 millions d’euros (+24,2 % à structure réelle ; -9,7 % à structure comparable)

Après une évolution positive en janvier 2020 (croissance de 2 % du trafic passagers) dans la continuité de la fin de l’exercice précédent, le trafic s’est contracté en février (-5 %) en raison de la baisse de la demande en Asie. Il a ensuite été fortement pénalisé en mars (-56 %) par la mise en place de dispositifs de restriction des déplacements dans de nombreux pays (mises en quarantaine, confinements des populations, fermetures de frontières) pour tenter de limiter la propagation du virus. La baisse a été particulièrement prononcée fin mars. Le trafic est désormais très faible et limité dans de nombreuses plateformes aux transports sanitaires, d’urgence et de fret.

Au global, le trafic passagers du 1er trimestre 2020 est en baisse de 21 % par rapport à celui du 1er trimestre 2019, avec un total de 45,3 millions de passagers accueillis dans les 45 aéroports du réseau VINCI Airports(3).

La hausse du chiffre d’affaires au 1er trimestre est la conséquence de l’intégration de l’aéroport de Londres-Gatwick depuis le 13 mai 2019.

Autres concessions (VINCI Highways, VINCI Railways, VINCI Stadium) : 71 millions d’euros (-0,5 % à structure réelle, -0,8 % à structure comparable)

Les autres concessions consolidées dans le chiffre d’affaires comprennent principalement : Lima Expresa Précédemment Lamsac, société concessionnaire de deux sections du périphérique de Lima (Pérou) ; Gefyra (pont Rion-Antirion en Grèce); Mesea (société de maintenance de la LGV Tours-Bordeaux) et VINCI Stadium. Conséquence de la pandémie, leurs activités respectives sont également très fortement impactées depuis la fin du 1er trimestre.

· CONTRACTING : 7 960 millions d’euros (-0,3 % à structure réelle ; -2,4 % à structure comparable)

Pour la première fois, l’international représente plus de la moitié du chiffre d’affaires contracting (47 % au 1er trimestre 2019).

VINCI Energies : 3 172 millions d’euros (+5,1 % à structure réelle ; stable à structure comparable)

Après un fort début d’année, l’activité de VINCI Energies en France a chuté après l’entrée en confinement. La présence du pôle dans certains secteurs essentiels, tels que la santé, l’énergie, les télécommunications ou encore les industries pharmaceutique et alimentaire a toutefois permis de maintenir l’activité à environ un tiers du niveau normal estimé.

La situation reste, dans l’ensemble, mieux orientée à l’international, certaines zones où VINCI Energies est fortement implantée comme l’Allemagne, la Scandinavie et la Suisse continuant d’afficher des niveaux d’activité proches de la normale.

Au global au 1er trimestre, l’impact de la trentaine d’acquisitions réalisées récemment par VINCI Energies (aux Pays-Bas, en Allemagne, en Espagne et en France, principalement) a permis de compenser la baisse d’activité constatée fin mars.


En France (45 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 1 433 millions d'euros. Il est stable à structure réelle et en baisse de 2,3 % à structure comparable.

A l’international (55 % du total), le chiffre d’affaires de 1 739 millions d’euros progresse de 9,8 % à structure réelle et de 2,1 % à structure comparable.

Les prises de commandes de VINCI Energies augmentent de 15 % au 1er trimestre 2020, malgré un effet de base élevé. Sur 12 mois glissants, à fin mars 2020, elles affichent une hausse de 8 %. Le carnet de commandes au 31 mars 2020 s’élève à 10,2 milliards d’euros, en croissance de 10 % sur 12 mois. Il représente près de 9 mois d’activité moyenne du pôle.

Eurovia : 1 670 millions d’euros (-1,5 % à structure réelle et comparable)

En France, après un excellent début d’année, bénéficiant notamment d’un bon carnet et de conditions météorologiques favorables, l’activité a fortement reculé après l’entrée en confinement. Après une phase de quasi-arrêt, elle reprend très progressivement. A l’international, en revanche, l’activité a pu être maintenue, au moins partiellement, dans la plupart des pays où Eurovia est implanté, avec notamment des niveaux proches de la normale en Allemagne et aux Etats-Unis.


En France (57 % du total), le chiffre d’affaires s’établit à 956 millions d’euros, en baisse de 10,3 % à structure réelle et de 10,5 % à structure comparable.

A l’international (43 % du total), le chiffre d’affaires atteint 714 millions d'euros, en hausse de 13,3 % à structure réelle et de 13,7 % à structure comparable.

Les prises de commandes d’Eurovia affichent une hausse de 5 % au 1er trimestre 2020 par rapport au 1er trimestre 2019. Sur 12 mois glissants, à fin mars 2020, la croissance est de 11 %. Le carnet de commandes, au 31 mars 2020, s’élève à 8,6 milliards d’euros, en hausse de 11 % sur 12 mois. Il représente plus de 10 mois d’activité moyenne du pôle.

VINCI Construction : 3 118 millions d’euros (-4,7 % à structure réelle ; -5,1 % à structure comparable)

Comme les autres pôles du contracting, VINCI Construction a connu un fort repli de son activité mi-mars en France, où la majeure partie de ses chantiers s’est arrêtée. A l’international, en revanche, l’activité a pu être maintenue dans de nombreux pays à des niveaux variables selon les zones géographiques. La situation reste, toutefois, évolutive en fonction du développement de la pandémie.


En France (50 % du total), le chiffre d’affaires ressort à 1 572 millions d’euros, affichant une baisse de 9,5 % à structure réelle et de 10,0 % à structure comparable.

A l’international (50 % du total), le chiffre d’affaires s’établit à 1 546 millions d’euros, en hausse de 0,7 % à structure réelle et de 0,6 % à structure comparable.

Les prises de commandes de VINCI Construction sont en hausse de 9 % sur 12 mois glissants à fin mars 2020. Elles reculent de 10 % au 1er trimestre 2020 par rapport au 1er trimestre 2019, en raison du décalage en avril de la signature de plusieurs contrats importants. Le carnet de commandes, au 31 mars 2020, s’élève à 19,0 milliards d’euros, en hausse de 6 % sur 12 mois. Il représente plus de 15 mois d’activité moyenne du pôle.

VINCI Immobilier : 238 millions d’euros (+24,8 % à structure réelle et comparable)

Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI Immobilier progressait jusqu’à mi-mars grâce notamment à une production toujours soutenue en immobilier d’entreprise, sur plusieurs affaires importantes tel le projet To-Lyon dans le quartier de La Part-Dieu. Il s’est toutefois contracté fin mars avec l’interruption de la quasi-totalité des chantiers de construction en France.

Le nombre de logements réservés en France, y compris Urbat, s’est contracté de 29 % à 1 041 lots.


III. Situation financière, liquidité et gestion de la dette

L’endettement financier net consolidé au 31 mars 2020 s’établit à 22,0 milliards d’euros. Par rapport au 31 décembre 2019, il affiche une hausse limitée de 0,4 milliard d’euros, traduisant une augmentation saisonnière du besoin en fonds de roulement limitée, comparativement à celle constatée au 1er trimestre 2019.

VINCI disposait, au 31 mars 2020, d’un montant total de liquidités de 15 milliards d'euros, dont :
- Une trésorerie nette gérée de 5,5 milliards d’euros (6,8 milliards d’euros à fin décembre 2019), niveau de liquidité historiquement élevé à ce stade de l’année, en dépit du remboursement d’une émission obligataire VINCI SA de 750 M€ intervenu en mars.
- De plus, VINCI a pu bénéficier de la réouverture du marché des billets de trésorerie (NEU CP), intervenue fin mars grâce à l’intervention des autorités monétaires. L’encours des émissions correspondantes s’élevait à 1,6 milliard d’euros environ (0,8 milliard d’euros à fin décembre 2019). Il ressortait donc à fin mars 2020 une trésorerie disponible brute de 7 milliards d’euros.
- Un crédit bancaire syndiqué confirmé et non utilisé par VINCI de 8,0 milliards d’euros à échéance novembre 2024. Début avril, VINCI a conclu une ligne de crédit supplémentaire de 2,4 milliards d’euros à échéance 31 mars 2021 auprès d’un pool de 6 banques relationnelles. Son montant sera porté début mai à 3,3 milliards d’euros avec l’entrée dans le pool de 5 nouvelles banques.

Début avril, VINCI a conclu une ligne de crédit supplémentaire de 2,4 milliards d’euros à échéance 31 mars 2021 auprès d’un pool de 6 banques relationnelles. Son montant sera porté début mai à 3,3 milliards d’euros avec l’entrée dans le pool de 5 nouvelles banques.

A l’issue de ces différentes opérations, le Groupe disposera d’un montant total de liquidités, y compris billets de trésorerie, de plus de 18 milliards d’euros.

De son côté, la société gestionnaire de l’aéroport de Londres Gatwick a obtenu début avril un nouveau prêt bancaire de 0,3 milliard de livres sterling à échéance avril 2022.

Il est à noter qu’en dépit des circonstances exceptionnellement difficiles dans lesquelles s’exercent actuellement les activités du Groupe, l’agence de notation Moody’s a confirmé, le 9 avril 2020, la notation A3 avec perspective stable de VINCI SA et d’ASF. Standard & Poor’s, quant à elle, a confirmé le 17 avril 2020 la notation A- de VINCI SA, d’ASF et de Cofiroute, avec perspective stable (contre perspective positive précédemment).


IV. Tendances 2020

Le Groupe, qui affichait jusqu’à la mi-mars une solide performance d’ensemble, tant dans les concessions que dans le contracting, a subi une baisse très prononcée de son activité après l’entrée en confinement de la France et de nombreux pays, et des contraintes logistiques et administratives en découlant.

Les trafics de VINCI Autoroutes sont actuellement en baisse d’environ 80 % et ceux de VINCI Airports de plus de 90 %.

Dans le contracting en France, l’activité, après une phase de quasi-arrêt, reprend très progressivement chez Eurovia et chez VINCI Construction. Elle se maintient à environ un tiers du niveau normal estimé chez VINCI Energies. A l’international, la situation est globalement plus favorable, l’activité ayant pu être maintenue à des degrés divers selon les métiers et les pays, y compris pour certains d’entre eux à des niveaux proches de la normale.

Dans ce contexte, la priorité pour les entreprises du Groupe est de reprendre les chantiers partout où cela est possible, dès que les conditions sanitaires le permettent, en concertation avec les salariés et leurs représentants, en accord avec les maîtres d’ouvrage et en fonction des normes fixées par les autorités publiques. En France, l’objectif est d’amorcer cette reprise avant la fin du mois d’avril.

Toutefois à ce stade, les incertitudes sur le rythme et l’ampleur du redémarrage de l’activité ne permettent pas de quantifier les impacts financiers de la crise sanitaire sur les comptes 2020. Mais il apparaît que l’objectif, annoncé le 5 février 2020, d’une progression du chiffre d’affaires et du résultat pour 2020 ne pourra pas être tenu.


V. Autres faits marquants

· Assemblée générale des actionnaires de VINCI
Prenant acte de l’évolution des contraintes liées à la pandémie de Covid-19, le Conseil d’administration de VINCI, réuni le 26 mars 2020, a décidé de reporter à une date ultérieure l’Assemblée générale annuelle de ses actionnaires, initialement prévue le 9 avril 2020. La nouvelle date de l’assemblée générale sera communiquée dès que le Conseil d’administration l’aura arrêtée.

· Nouveaux contrats
Le groupement Balfour Beatty – VINCI Construction (50/50) s’est vu attribuer, le 1er avril 2020, le marché de la phase 2 (construction) pour les lots N1 et N2 du projet de LGV HS2 en Grande-Bretagne près de Birmingham. Sur un tracé de 90 km, ces lots comprennent la réalisation de 200 ouvrages d’art. La valeur de ces lots s’élève à environ 5 milliards de livres sterling, ce qui en fait le plus grand chantier de l’histoire du Groupe depuis la LGV Tours-Bordeaux. Les travaux devraient démarrer au cours de l'été 2020, dans le strict respect des mesures sanitaires prévues dans le contrat en raison de l’épidémie de Covid-19, pour une durée de 74 mois.

· VINCI Solidarité
Pour prolonger et amplifier les nombreuses initiatives prises par ses entreprises en France et dans le monde, le groupe VINCI a décidé d’apporter son soutien à tous ceux qui sont en première ligne dans la crise du Covid-19 dans les secteurs hospitaliers, sanitaires et sociaux, scolaires. Cette opération d’urgence est pilotée par la Fondation VINCI pour la Cité, dont le budget est abondé à cet effet de 10 millions d’euros.

Les dons de la Fondation seront orientés prioritairement vers les structures et associations françaises et internationales dont les personnels et les bénévoles sont mobilisés dans le combat contre les conséquences sanitaires et sociales de l’épidémie. VINCI encouragera également les partenariats avec les associations engagées dans l’économie sociale et solidaire pour gérer les difficultés économiques qui suivront la crise sanitaire.

Cette démarche comprend :
- un programme d’aide au corps médical ;
- un programme d’aide au secteur social ;
- un programme de soutien scolaire.


Conférence téléphonique
Le chiffre d’affaires et l’activité du Groupe au 31 mars 2020 seront commentés lors d’une conférence téléphonique en anglais ce jour (jeudi 23 avril 2020) à 18h00, heure de Paris.

Veuillez composer à partir de 17h55 l’un des numéros suivants
FR : +33 (0)1 72 72 74 03 PIN: 36403289#
UK : +44 (0)20 7194 3759 PIN: 36403289#

N° de réécoute (disponible sous 2 heures):
FR : +33 (0)1 70 71 01 60 PIN: 418924703#
UK : +44 (0)20 3364 5147 PIN: 418924703#

Agenda
16 juillet 2020
Publication du trafic VINCI Airports du 2e trimestre 2020 (après bourse)

31 juillet 2020
Publication des comptes semestriels 2020 (avant bourse) /p>

 

(1) Voir glossaire.
(2) Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)
(3) Données à 100% estimées au 15 avril 2020. Données 2019 incluant le trafic de l’ensemble des aéroports gérés en période pleine.
(4) Précédemment Lamsac, société concessionnaire de deux sections du périphérique de Lima (Pérou)

 

À propos de VINCI
VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et du contracting, employant plus de 222 000 collaborateurs dans près de 120 pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.