86,080 € +0,28 %   24/05/2018 13:35
Médias    >    Communiqués    >    Résultats annuels 2017 (07/02/2018)

Communiqués

Résultats annuels 2017

7 février 2018 - 17:45 - Finances

· Croissance du chiffre d’affaires : 40,2 milliards d’euros (+5,7 %)
    - Forte hausse du trafic de VINCI Airports (+12,4 %1)
    - Bonne dynamique du trafic poids lourds de VINCI Autoroutes (+4,3 %)
    - Progression de l’activité et des prises de commandes dans le contracting et chez VINCI Immobilier

· Hausse des résultats
    - Résultat opérationnel sur activité : 4,6 milliards d’euros (+10,4 %)
    - Résultat net part du groupe : 2,7 milliards d’euros (+15,2 %2)

· Dividende proposé au titre de l’exercice 2017 : 2,45 euros par action (+16,7 %)

· Tendances 2018 : Des perspectives positives
    - Croissance du chiffre d’affaires à structure comparable attendue dans l’ensemble des métiers
    - Poursuite de l’amélioration du taux de marge du contracting
    - Nouvelle progression du résultat opérationnel et du résultat net

Chiffres clés

En millions d’euros20172016Variation
2017/16
Chiffre d’affaires 340 24838 073+5,7 %
Capacité d’autofinancement (EBITDA) 6 5005 966+9,0 %
En % du chiffre d’affaires16,2 %15,7 % 
Résultat opérationnel sur activité 4 6074 174+10,4 %
En % du chiffre d’affaires11,4 %11,0 % 
Résultat opérationnel courant4 5924 167+10,2 %
Résultat net part du Groupe2 7472 505+9,7 %
Résultat net dilué par action (en €)4,914,48+9,7 %
Résultat net part du Groupe hors effets fiscaux non courants2 7372 376+15,2 %
En % du chiffre d’affaires 6,8 %6,2 % 
Résultat net dilué par action (en €) hors effets fiscaux non courants4,894,24+15,2 %
Cash-flow libre 2 725 42 948(223)
Endettement financier net (en milliards d’euros) (14,0)(13,9)(0,1)
Dividende par action (en €) 2,45 52,10+16,7 %
    
Evolution du trafic total de VINCI Autoroutes+1,7 %+3,2 % 
Dont évolution du trafic poids lourds+4,3 %+4,1 % 
Evolution du trafic aéroportuaire passagers+12,4 % 1+10,0 % 
Carnet de commandes au 31 décembre (en milliards d’euros) 29,327,4+7,0 %

 

Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, a déclaré :

« VINCI a réalisé une excellente performance d’ensemble en 2017.

Dans le contracting, l’année a été marquée en France par le retour à la croissance du chiffre d’affaires et des prises de commandes. Cette évolution s’est accompagnée d’une amélioration des marges opérationnelles dans les secteurs les plus touchés par la récession. 2017 aura vu aussi la concrétisation de nombreuses acquisitions pour développer la présence du Groupe à l’international, particulièrement chez VINCI Energies.

Dans les concessions, l’activité est restée tonique. Le trafic poids lourds de VINCI Autoroutes a retrouvé son niveau antérieur à la crise de 2008. VINCI Airports affiche des trafics passagers toujours très dynamiques sur l’ensemble de ses plateformes. Son portefeuille de concessions va s’enrichir de trois nouveaux aéroports en 2018 : Salvador de Bahia (Brésil), Kobe (Japon) et Belgrade (Serbie). De son côté, VINCI Highways a remporté de nouveaux succès en Allemagne et en Russie. Enfin, la nouvelle ligne ferroviaire à grande vitesse Sud Europe Atlantique reliant Tours à Bordeaux a été mise en service le 2 juillet 2017. Cette infrastructure exceptionnelle illustre la capacité de VINCI à délivrer des projets de grande envergure en mettant en synergie l’ensemble de ses expertises.

Par ailleurs, profitant de conditions d’emprunt très favorables, VINCI a mené à bien de nombreuses opérations de refinancement, ce qui a permis de réduire notablement le coût de son endettement et d’allonger sa maturité.

Fort d’une situation financière solide, de carnets de commande en hausse et d’un environnement porteur en France et sur ses grands marchés, VINCI peut envisager l’année 2018 avec optimisme. Tous nos métiers devraient connaître des hausses de chiffre d’affaires et l’amélioration de la rentabilité opérationnelle du contracting devrait se poursuivre. Dans ce contexte, nous pouvons anticiper une nouvelle progression de nos résultats. »


Le Conseil d’administration de VINCI, réuni le 7 février 2018 sous la présidence de Xavier Huillard, a arrêté les comptes de l’exercice 20176, qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2018.

Principales données financières : Retour à la croissance du chiffre d’affaires et forte progression des résultats

VINCI a réalisé en 2017 une performance remarquable affichant de fortes hausses de son résultat opérationnel courant (+10,2 %) et de son résultat net (+15,2 %7).

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 40,2 milliards d’euros. Il affiche une hausse de 5,7 % par rapport à celui de l’exercice précédent. A structure comparable8 il progresse de 4,4 %. L’impact négatif des variations de change (-0,6 %) a été plus que compensé par la contribution au chiffre d’affaires des dernières acquisitions (+1,9 %).

Le chiffre d’affaires de la branche concessions s’établit à 6,9 milliards d’euros, en hausse de 10,3 % à structure réelle (+5,9 % à structure comparable). Le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes a progressé de 3,2 % à 5,3 milliards d’euros, traduisant une évolution positive du trafic (+1,7 %), tiré par la bonne dynamique du trafic poids lourds (+4,3 %). Le chiffre d’affaires de VINCI Airports a fortement augmenté (+33,5 %) et dépasse désormais 1,4 milliard d’euros. Il intègre en année pleine les contributions des sociétés Aerodom (République dominicaine) et Aéroports de Lyon. A structure comparable, la hausse du chiffre d’affaires de VINCI Airports s’établit à 13,7 %, grâce à des trafics toujours très dynamiques sur l’ensemble des plateformes gérées par le Groupe. Intégrée par VINCI Highways en décembre 2017, la société péruvienne Lamsac, concessionnaire de deux sections du périphérique de Lima dont une en construction, a contribué à hauteur de 85 millions d’euros au chiffre d’affaires de l’exercice.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting (VINCI Energies, Eurovia et VINCI Construction) ressort à 32,8 milliards d’euros, en progression de 4,3 %. A périmètre et changes comparables, la hausse s’établit à 3,6 %. Après plusieurs années de récession, particulièrement en France, les trois pôles de métiers ont retrouvé le chemin de la croissance organique: VINCI Energies +2,8 %; Eurovia +7,0 %; VINCI Construction +2,2 %. La contribution des sociétés récemment acquises (+1,5 %) a permis d’effacer l’impact négatif des variations de change (-0,7 %), imputable à l’appréciation de l’euro par rapport à la plupart des autres devises, notamment la livre sterling.

De nombreuses acquisitions ont été annoncées en 2017 dans le contracting. VINCI Energies a ainsi réalisé 34 opérations de croissance externe, représentant un volume d’affaires cumulé de l’ordre de 1,6 milliard d’euros en année pleine ; les plus importantes (Infratek et Eitech en Suède, Horlemann en Allemagne, PrimeLine Utility Services aux Etats-Unis) ayant été conclues en fin d’année, elles n’ont qu’un faible impact sur le chiffre d’affaires de l’exercice.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 23,7 milliards d’euros, en progression de 5,6 % à structure réelle et de 4,6 % à périmètre constant, confirmant l’amélioration de la conjoncture économique sur le principal marché du Groupe.

A l’international, le chiffre d’affaires ressort à 16,6 milliards d’euros, en hausse de 5,8 % à structure réelle et de 4,1 % à structure comparable. Il représente 41 % du chiffre d’affaires total (47 % pour la branche contracting ; 18 % pour la branche concessions).

L’EBITDA9 s’élève à 6,5 milliards d’euros en hausse de 9,0 %. La marge d’EBITDA/CA atteint 16,2 % du chiffre d’affaires, en amélioration de 50 points de base. Celle-ci traduit un effet mix favorable, les activités de concessions ayant progressé en 2017 à un rythme plus élevé que celles du contracting.

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) ressort à 4,6 milliards d’euros, en hausse de 10,4 %. Le taux de ROPA/CA s’établit à 11,4 % (11,0 % en 2016).

La contribution des concessions est en hausse de 10,1 % à 3,3 milliards d’euros, grâce au volume soutenu de l’activité et à une bonne maîtrise des charges d’exploitation.

La contribution du contracting s’établit à 1,3 milliard d’euros en hausse de 9,3 %. Elle représente 3,8 % du chiffre d’affaires (3,7 % en 2017). VINCI Energies a maintenu le niveau de son ROPA à 5,7 % du chiffre d’affaires. Eurovia a porté son taux de ROPA/CA à 3,7 % du chiffre d’affaires (3,2 % en 2016). VINCI Construction a légèrement amélioré sa profitabilité avec un taux de ROPA/CA de 2,5 % (2,4 % en 2016), malgré une situation encore tendue dans certains secteurs, notamment dans les activités exposées au secteur pétrolier.

Le résultat opérationnel courant (ROC), incluant l’impact des paiements en actions (IFRS 2), la part du Groupe dans le résultat des sociétés mises en équivalence et les autres éléments opérationnels courants, connaît une évolution comparable à celle du ROPA. Il s’élève à près de 4,6 milliards d’euros, en hausse de 10,2 %.

Le résultat opérationnel (RO) s’établit à 4,6 milliards d’euros, après prise en compte des éléments non courants. Ces éléments comprennent essentiellement des charges de restructuration et les charges relatives à la croissance externe.

Le résultat net part du Groupe est en hausse de 15,2 % par rapport à 2016. Il ressort à 2 737 millions d’euros, hors impacts fiscaux non courants10 (2 747 millions d’euros y compris effets fiscaux non courants soit une hausse de 9,7 %).

Le cash-flow libre s’établit à 2,5 milliards d’euros. Hors impacts fiscaux non courants, il ressort à 2,7 milliards d’euros, en recul de 223 millions d’euros par rapport à 2016 (2,9 milliards d’euros).

Hors effets fiscaux non courants, il progresse dans les concessions à 2,1 milliards d’euros (2 milliards en 2016) malgré la hausse des investissements de développement (+171 millions d’euros) imputable aux travaux réalisés par Lamsac sur la deuxième section du périphérique de Lima. Il recule dans le contracting à 0,4 milliard d’euros en 2017 (0,6 milliard en 2016) du fait d’une hausse des investissements opérationnels et d’une augmentation du besoin en fonds de roulement (BFR)11 découlant de la reprise de l’activité.

Les investissements financiers de l’exercice représentent un montant net de 1,3 milliard d’euros, comprenant les acquisitions réalisées dans la branche contracting (0,6 milliard d’euros), les apports en fonds propres et quasi fonds propres dans LISEA, société concessionnaire de la LGV Tours-Bordeaux et l’acquisition de la concession de l’aéroport de Salvador de Bahia.

Les dividendes versés et les rachats d’actions, nets d’augmentations de capital, réalisés en 2017 ont représenté un montant de près de 1,5 milliard d’euros (1,2 milliard d’euros en 2016).

Compte tenu de ces différents flux, l’endettement financier net au 31 décembre 2017 ressort à 14,0 milliards d’euros, à un niveau proche de celui constaté un an auparavant. A la même date, la liquidité du Groupe était de 10,8 milliards d’euros, se répartissant entre une trésorerie nette gérée de 4,8 milliards d’euros et des lignes de crédit bancaires confirmées à échéance 2021 pour 6 milliards d’euros.

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2017 sont disponibles sur le site Internet de VINCI : https://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/investisseurs.htm

Performances opérationnelles : Hausses de trafic chez VINCI Autoroutes et chez VINCI Airports; progression des prises de commandes dans le contracting

Le trafic de VINCI Autoroutes a progressé de 1,5% au 4e trimestre 2017 (véhicules légers +0,9 %, poids lourds +5,4 %), confirmant la bonne tendance des trimestres précédents. Sur l’ensemble de l’année, la hausse du trafic est de 1,7 % (+3,2 % en 2016). Le trafic des véhicules légers (+1,3 %) a été négativement impacté par la hausse du prix des carburants. En dépit de deux jours ouvrés de moins en 2017 par rapport à 2016, le trafic des poids lourds a nettement augmenté de 4,3 %, sous l’effet d’une activité économique dynamique en France et en Europe. Il a désormais légèrement dépassé le point haut enregistré fin 2007, avant la crise financière.

VINCI Airports a connu une nouvelle année de forte croissance : le nombre total de passagers accueillis sur l’ensemble des plateformes gérées par le Groupe atteint 148,912 millions, soit une hausse de 12,4 % (+10,0 % en 2016). En particulier, la croissance du trafic des aéroports du Portugal est restée très soutenue (+16,5 %). Plusieurs seuils symboliques ont été franchis : 50 millions de passagers annuels au Portugal, 25 millions à Lisbonne, 20 millions à Santiago du Chili, 10 millions à Lyon-Saint Exupéry et Porto. La dynamique de croissance soutenue s’est poursuivie au quatrième trimestre, avec une hausse de 11,9 % du trafic passagers.

Dans le contracting, les prises de commandes de l’année s’établissent à 34,5 milliards d’euros en progression de plus de 8 % par rapport à 2016. En France, elles sont en hausse de 11 %, et à l’international, de 5 %. Les prises de commandes sont en augmentation de près de 14 % chez VINCI Energies, de 4 % chez Eurovia et de 7 % chez VINCI Construction.

Le carnet de commandes, en hausse de 7 % par rapport à fin décembre 2016, s’élevait à 29,3 milliards d’euros au 31 décembre 2017, soit près de 11 mois d’activité moyenne de la branche. Il progresse dans tous les pôles de métiers. En France, il s’établit à 15,5 milliards d’euros en hausse de 13 %. A l’international, il ressort à 13,8 milliards d’euros, en progression de 1,3 %.
Sur un marché français de l’immobilier résidentiel toujours dynamique, l’activité de VINCI Immobilier a été très soutenue en 2017 avec une hausse de 21 % du nombre de logements réservés (6 630 lots). Les prises de commandes en part Groupe13 s’établissent à plus de 1,5 milliard d’euros en hausse de 38 % par rapport à 2016. En immobilier d’entreprise, elles comprennent le contrat de promotion immobilière du futur Siège de VINCI à Nanterre.

Faits marquants de l’exercice 2017

Nouveaux développements dans les concessions

VINCI Airports s’est renforcé dans le « retail » aéroportuaire avec l’acquisition de 51% de Lojas Francas Portugal (LFP), exploité conjointement avec Dufry, et a enrichi son portefeuille de trois nouvelles plateformes aéroportuaires :

- Au Brésil, au terme d’une procédure d’appel d’offres initiée par l’ANAC (Agência Nacional de Aviação Civil), VINCI Airports a remporté la concession de l’aéroport de Salvador de Bahia pour une durée de 30 ans. Cet aéroport a accueilli près de 7,7 millions de passagers en 2017 (+1,8 % sur 12 mois). Sa gestion est assurée par VINCI Airports depuis le 2 janvier 2018.

- Au Japon, Kansai Airports, société détenue conjointement par VINCI Airports et son partenaire japonais Orix, à hauteur de 40 % chacun, a signé un contrat de concession de 42 ans à partir du 1er avril 2018 pour la gestion de l’aéroport de Kobe. L’exploitation de cette plateforme qui accueille environ 3 millions de passagers par an, permettra de développer des synergies opérationnelles avec l’aéroport international du Kansai (« KIX ») et celui d’Osaka (« ITM »), gérés également par Kansai Airports.

- En Serbie, VINCI Airports a récemment été déclaré concessionnaire pressenti de l’aéroport Nikola Tesla de Belgrade. La signature du contrat de 25 ans est prévue au premier trimestre 2018, la mise en place du financement devant intervenir d’ici la fin de l’année, pour permettre ensuite à VINCI Airports de reprendre l’exploitation. L’aéroport de Belgrade a accueilli 5,3 millions de passagers en 2017.


VINCI Highways a mis en service deux nouvelles sections autoroutières en Grèce, Corinthe-Patras (120 km) et Maliakos-Kleidi (240 km), dont la construction a été réalisée par des groupements d’entreprises auxquels participait VINCI Construction. Ces autoroutes seront exploitées jusqu’en 2038 par Olympia Odos et Aegean Motorway, sociétés concessionnaires dont VINCI Concessions est actionnaire à hauteur de respectivement 30 % et 14 %.

 

Deux nouveaux projets ont été également gagnés :

- En Allemagne, VINCI Highways a remporté un 4e contrat de partenariat public privé (A-Modell) pour la modernisation de l’autoroute A7-2, d’une durée de 30 ans et d’un montant de 441 millions d’euros. Le groupement attributaire, dont VINCI Concessions est mandataire, assurera l’exploitation d’un tronçon de 60 km de l’autoroute. Les travaux d’élargissement d’une section de 29 km seront exécutés par un consortium conduit par Eurovia.

- En Russie, à travers sa filiale UTS, détenue à 50 % avec un partenaire russe, VINCI Highways a remporté un contrat de 10 ans pour l’exploitation de nouvelles sections de l’autoroute MSP, totalisant 359 km. VINCI Highways devient ainsi l’unique opérateur des 669 km d’autoroute reliant Moscou à Saint-Pétersbourg, dont plusieurs sections sont en construction et doivent être mises en circulation en 2018.

VINCI Railways a mis en service le 2 juillet, en avance d’un mois par rapport au planning d’origine, la Ligne à Grande Vitesse Sud Europe Atlantique reliant Tours à Bordeaux, soit 302 km. Grâce à cette nouvelle infrastructure, le temps de parcours entre Paris et Bordeaux est désormais de 2h04.

 

Nouvelles acquisitions à l’international dans le contracting 

VINCI Energies a annoncé l’acquisition de 34 sociétés en 2017, dont les plus significatives sont :

- Acuntia, consolidée depuis août 2017, est un acteur espagnol de premier plan dans les technologies de l'information et de la communication, qui a généré un chiffre d’affaires de 95 millions d’euros en 2017.

- Horlemann, société allemande spécialisée dans l’ingénierie, la construction et la maintenance de réseaux électriques, ainsi que dans les opérations d’éclairage et les process d’automatisation des réseaux électriques. Le chiffre d’affaires annuel de cette entreprise, consolidée depuis le 1er décembre 2017, est supérieur à 100 millions d’euros.

- Infratek, entreprise active en Norvège, en Suède et en Finlande dans les secteurs des réseaux électriques, de l’éclairage public et des systèmes dédiés au transport ferroviaire, qui a réalisé plus de 340 millions de chiffre d’affaires en 2017.

- Eitech l’un des grands spécialistes suédois des travaux électriques et de l’ingénierie pour les secteurs de l’industrie, des infrastructures et de la construction. Cette société représente un chiffre d’affaires de l’ordre de 220 millions d’euros en 2017.

Avec ces deux acquisitions, la Scandinavie deviendra en 2018 le troisième marché de VINCI Energies après la France et l’Allemagne.

- PrimeLine Utility Services, groupe américain spécialisé dans l’ingénierie, la construction et la maintenance de réseaux de transport et de distribution d’énergie, ainsi que d’infrastructures de télécommunications. L’acquisition de cette société au chiffre d’affaires d’environ 470 millions d’euros devrait être finalisée au premier semestre 2018. Cette opération constitue une étape majeure du développement de VINCI Energies en Amérique du Nord.


Eurovia a renforcé son implantation en Allemagne en faisant l’acquisition de la société THG Baugesellschaft mbH, dans le secteur des travaux ferroviaires, et celle de l’entreprise TKP Krächan GmbH, spécialisée dans la rénovation d’ouvrages en béton. Ces deux sociétés ont réalisé en 2017 un chiffre d’affaires total de 26 millions d’euros.

Eurovia s’est également implanté en Lettonie en acquérant la société Saldus Celinieks, intervenant dans les travaux routiers, l’extraction d’agrégats et la production d’enrobés. Cette entreprise, consolidée depuis le 1er juillet 2017, a généré en 2017 un chiffre d’affaires de 30 millions d’euros.


VINCI Construction a finalisé fin octobre l’acquisition de la société Seymour Whyte en Australie, spécialisée dans les métiers du génie civil, du terrassement, et des voiries et réseaux divers (VRD). Avec un chiffre d’affaires d’environ 285 millions d’euros réalisé au cours de l’exercice annuel clos le 30 juin 2017, Seymour Whyte vient renforcer la présence de VINCI Construction dans la zone Océanie.

 

Succès commerciaux

Alors que la reprise de l’activité et des prises de commandes, notamment chez VINCI Energies et Eurovia, a surtout été tirée par les activités de fonds de commerce, un certain nombre d’affaires importantes ont été gagnées. Parmi les plus significatives, on peut mentionner :

VINCI Energies

- Dans le secteur spatial, l’activité et le carnet de commandes sont en forte hausse avec l’obtention de marchés significatifs, pour un montant total de 70 millions d’euros, liés à la construction du nouvel ensemble de lancement pour Ariane 6 sur le Centre Spatial Guyanais. Associé à d’autres partenaires, VINCI Energies réalisera notamment les installations fluides conventionnels et cryogéniques, et les installations courants faibles et sécurité.

- VINCI Energies a remporté quatre lots dans le cadre du projet OMVG, consistant à réaliser l’interconnexion électrique du Sénégal avec la Guinée, la Guinée-Bissau et la Gambie sur une distance totale de 1 677 km (1 000 km pour VINCI Energies).

- Au Brésil, VINCI Energies réalise pour Petrobras les campagnes dites de « Grand entretien » d’une durée totale de 36 mois avec arrêt programmé de deux plateformes pétrolières (P55 fixe et P62 FPSO) pendant deux semaines (52 millions d’euros).

- VINCI Energies va déployer pendant les quatre prochaines années la fibre optique jusqu’au domicile (FTTH) dans neuf départements français (Aube, Ardèche, Drôme, Essonne, Jura, Haute-Saône, Pyrénées-Orientales, Saône et Loire et Seine-Maritime). A terme, cela va permettre à près de 600 000 foyers situés sur des territoires ruraux de bénéficier du très haut débit.

Eurovia

- ETF (Eurovia) et Mobility (VINCI Energies), dans le cadre d’un consortium, se sont vus attribuer par SNCF Réseau, le contrat de modernisation de 180 km de caténaires sur la ligne C du RER entre Paris et Brétigny. Le montant total du contrat auquel participent également deux partenaires extérieurs, s’élève à 277 millions d’euros.

- Eurovia a été choisi par Highways England pour réaliser les travaux d’entretien et d’amélioration de 1 695 km d’axes routiers et autoroutiers du sud-ouest de l’Angleterre. Le contrat de 15 ans représente un montant de plus de 270 millions d’euros (225 millions de livres sterling).

- Un consortium piloté par Eurovia a été notifié d’un contrat de 297 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle portion de 8 km de l’autoroute D1 en Slovaquie.


VINCI Construction

- Grand Paris Express : un groupement d’entreprises comprenant Soletanche-Bachy, filiale de VINCI Construction, a été sélectionné pour réaliser des travaux de génie civil de deux tronçons de la ligne 15 sud : le T2A entre Villejuif et Créteil, pour un montant total de 807 millions d’euros, et le T3A entre Boulogne et Issy les Moulineaux, pour un montant total de 513 millions d’euros. Un groupement mené par VINCI Construction a été retenu pour la réalisation du tronçon T3C de la ligne 15 sud du Grand Paris Express entre Issy-les-Moulineaux et Villejuif pour un montant total de 926 millions d’euros. Ce groupement a également remporté le contrat de construction de la gare de Noisy-Champs sur la ligne 15 Sud du projet Grand Paris Express (lot T2D). Le montant du contrat est de 156 millions d’euros. Au total, les contrats remportés par les entreprises de VINCI Construction ajoutent un chiffre d’affaires de 1,2 milliard d’euros en quote-part groupe.

- VINCI Construction, via ses filiales VINCI Construction Grands Projets et Bessac (Soletanche Bachy), a remporté le contrat de conception-construction d’une conduite de transfert d’eau traitée sur 10 km pour améliorer l’alimentation en eau potable d’Hô-Chi-Minh-Ville au Vietnam d’une valeur de 60 millions d’euros.

- Le groupement Comol5 dans lequel VINCI Construction Grands Projets détient une part de 25 % réalisera la première partie de la Route de Rijnland au Pays-Bas. Le montant total du contrat s’élève à 492 millions d’euros.

- En Grande Bretagne, la joint-venture associant Vinci Construction et Balfour Beatty a été retenue pour la conception construction des lots de génie civil N1 et N2 de la ligne ferroviaire à grande vitesse Londres Birmingham. Ce contrat représente un montant de 80 millions de livres sterling dans la première phase, études et préparation du chantier, et un montant supérieur à 2,5 milliards de livres sterling dans sa phase travaux.

 

Refinancements

Bénéficiant de conditions de marché toujours favorables et fort de ses notations de crédit solides (A3 Moodys/ A- S&P), VINCI a pu procéder en 2017 à plusieurs opérations de refinancement de sa dette :

Deux émissions obligataires par ASF :

- La première, en janvier, de 1 milliard d’euros à 10 ans, assortie d’un coupon de 1,25 % l’an ;
- La seconde, en avril, de 500 millions d’euros à 9 ans ; assortie d’un coupon de 1,125 % l’an.

Une émission obligataire par Aerodom, en janvier, d’un montant de 317 millions de dollars US amortissable sur 12 ans dans le cadre d’un placement 144A, complétée par un emprunt bancaire de 216 millions de dollars US à 7 ans.

Une émission d’obligations convertibles VINCI, en février, remboursables en numéraire sans effet dilutif pour un montant de 450 millions de dollars US d’une maturité de 5 ans et portant un coupon de 0,375 %. Au mois de mai et novembre, deux placements assimilables de 125 et 150 millions de dollars US respectivement sont venus compléter cette émission.

En octobre, une émission obligataire de 750 millions d’euros par Cofiroute à 10 ans, assortie d’un coupon de 1,125 % l’an.

Un placement privé obligataire en novembre pour Arcour, filiale de VINCI Autoroutes, d’un montant de 417 millions d’euros, de type « project bond » amortissable sur 30 ans et à taux fixe (2,817 %).

En janvier 2018, ASF a réalisé une émission obligataire de 1 milliard d’euros à 12 ans, assortie d’un coupon de 1,375 %.
Ces opérations permettent de continuer à réduire le coût de l’endettement du Groupe et d’en allonger la maturité moyenne.

Tendances 2018 : Des perspectives positives

VINCI prévoit pour 2018, de réaliser de nouvelles progressions de son chiffre d’affaires, de son résultat opérationnel et de son résultat net.

- Dans les concessions, l’évolution du chiffre d’affaires, tant de VINCI Autoroutes que de VINCI Airports, restera positive. Sur les réseaux VINCI Autoroutes, la croissance du trafic devrait être du même ordre qu’en 2017, sous réserve que les prix des carburants ne subissent pas de nouvelles augmentations. La croissance des trafics de VINCI Airports devrait être moins forte en 2018 qu’en 2017, en raison d’un effet de base très élevé.

- Dans le contracting, 2018 devrait confirmer la poursuite de la croissance du chiffre d’affaires dans l’ensemble des métiers, tant en France qu’à l’international. Dans ce contexte, le taux de ROPA/CA de la branche devrait continuer à s’améliorer.

Dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 17 avril 2018 la distribution d’un dividende de 2,45 euros par action au titre de l’exercice 2017 en hausse de 16,7 %.

Compte tenu de l’acompte de 0,69 euro par action payé en novembre 2017, cette décision conduirait à verser un solde de 1,76 euro par action en numéraire le 26 avril 2018 (date de détachement du coupon : 24 avril 2018)

Annulation d’actions auto détenues – Evolution du capital social

Suite à la décision prise pas son Conseil d’administration du 15 décembre 2017, VINCI a annulé 5,7 millions d’actions auto-détenues.

Au 31 décembre 2017, le capital de VINCI est constitué de 591,2 millions d’actions, dont 36,3 millions d’actions auto-détenues (représentant 6,1 % du capital à cette date).

 

**********

Agenda
8 février 2018Présentation des résultats annuels 2017
8h30 : conférence de presse – 11h : réunion analystes
Accès à la retransmission téléphonique :
En français + 33 (0)1 70 71 01 59 (PIN : 13487310#)
En anglais +44 (0)20 7194 3759 (PIN : 02971289#)
17 avril 2018Assemblée générale des actionnaires
26 avril 2018 Information trimestrielle au 31 mars 2018
Communiqué de presse après bourse

 

**********

 

La présentation des résultats annuels 2017 sera disponible avant la conférence de presse sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

 

**********

 

Télécharger l'infographie (130 Ko)

 

 

ANNEXES : voir le communiqué en PDF

 

 

1 Variation sur une base pro forma incluant Kansai Airports, Aerodom et ADL en année pleine 2016 et excluant l’aéroport de Salvador de Bahia au Brésil, dont la gestion est assurée par VINCI Airports depuis le 2 janvier 2018
2 Variation hors effets fiscaux non courants : 129 millions d’euros en 2016, 10 millions d’euros en 2017
3 Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires confié à des entreprises extérieures au Groupe (voir glossaire)
4 Hors effets fiscaux non courants : décaissement net de (200) millions d’euros en 2017
5 Proposé au titre de l’exercice 2017 à l’assemblée générale des actionnaires réunie le 17 avril 2018 6 Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification des commissaires aux comptes est en cours d’émission
7 Hors variations des effets fiscaux non courants. Le résultat net part du Groupe de l’exercice 2017 y compris les effets fiscaux non courants s’établit à 2 747 millions d’euros (soit 4,91 euros par action), en hausse de 242 millions d’euros par rapport à 2016 (+9,7 %)
8 Structure comparable = à périmètre et change constants : effet périmètre neutralisé en retraitant le périmètre 2017 des sociétés entrantes en 2017 et le périmètre 2016 des sociétés sorties du périmètre de consolidation en 2016 et 2017, ainsi qu’en intégrant les sociétés entrantes en 2016 en année pleine. Effet change neutralisé en appliquant les taux de change 2017 au chiffre d’affaires 2016 en devises (voir glossaire)
9 EBITDA : Capacité d’autofinancement avant impôt et coût de l’endettement financier net (voir glossaire)
10 Les effets fiscaux non courants résultent des éléments suivants : contribution exceptionnelle et additionnelle d’impôt sur les sociétés adoptée par la loi de finances 2017 rectificative, invalidation de la taxe de 3 % sur les dividendes instaurée depuis 2012, abaissement progressif du taux de l’impôt sur les bénéfices en France de 33,33% à 25% à compter de 2022, d’après les lois de finances 2017 et 2018. Cette dernière mesure, sans effet sur le cash-flow de l’année, contrairement aux deux premières, conduit à une réévaluation des impôts différés du Groupe, impactant positivement les comptes 2016 et 2017.
11 Y compris variation des provisions courantes
12 Données à 100 % : Variation sur une base pro forma incluant Kansai Airports, Aerodom et Lyon-Saint Exupéry en année pleine 2016 et excluant l’aéroport de Salvador de Bahia au Brésil, dont VINCI Airports assure la gestion depuis le 2 janvier 2018
13 Sur la base des actes notariés signés, hors application de la norme IFRS 11, montant intégrant la quote-part de chiffre d’affaires des opérations de co-promotion afin de refléter l’activité économique de VINCI Immobilier (voir glossaire)

 

À propos de VINCI
VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et du contracting, employant près de 195 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.