Cours de l'action le 22/05/2017 17:35
76,500 € -0,20 %

Communiqués

Information trimestrielle au 31 mars 2017

27 avril 2017 - Finances

- Chiffre d’affaires : 8,4 milliards d’euros (+5,1 %)
    - Forte hausse du trafic et du chiffre d’affaires de VINCI Airports
    - Bonne tenue du trafic de VINCI Autoroutes en dépit d’effets calendaires défavorables
    - Retour à la croissance de l’activité du contracting en France comme à l’international

- Hausse des prises de commandes et du carnet
- Confirmation des tendances 2017 de progression du chiffre d’affaires consolidé, du résultat opérationnel et du résultat net

Chiffre d’affaires consolidé  1er trimestreVariation 2017/2016
En millions d’euros20172016Structure
réelle
Structure
comparable 1
Concessions *1 4501 306+11,0 %+3,3 %
    VINCI Autoroutes1 0941 083+1,0 %+1,0 %
    VINCI Airports306193+58,4 %+12,7%
    Autres concessions5030+65,6 %+1,5 %
Contracting6 8956 712+2,7 %+2,3 %
    VINCI Energies2 4492 400+2,1 %+0,2 %
    Eurovia1 3871 244+11,5 %+11,6 %
    VINCI Construction3 0593 068-0,3 %+0,2 %
    VINCI Immobilier19796+104,0 %+104,0 %
    Eliminations et retraitements(105)(90)  
Total groupe VINCI *8 4378 025+5,1 %+3,5 %
dont :
    France
5 0294 789+5,0 %+3,9 %
    International3 4083 236+5,3 %+3,0 %
Prises de commandes (en Mds €)9,58,7+9 %  
Carnet de commandes (en Mds €)30,229,2+3 %  
Endettement financier net en fin de période (en Mds €)(14,5)(13,1)-1,4   

* Hors travaux de construction des filiales concessionnaires sous-traités à l’extérieur du Groupe.


Les données d’activité des trois premiers mois de l’année 2017 confirment une tendance toujours bien orientée dans les concessions et une reprise de l’activité et des prises de commandes dans le contracting :

- Forte croissance du chiffre d’affaires de VINCI Airports, traduisant des progressions de trafic très soutenues sur l’ensemble des plateformes gérées, ainsi que l’intégration d’Aerodom (6 aéroports en République dominicaine, dont celui de la capitale Saint-Domingue) et d’ADL (aéroports de Lyon) ;

- Hausse des recettes de VINCI Autoroutes en dépit d’un léger recul du trafic entièrement imputable à des effets calendaires ;

- Intégration de Lamsac, opérateur d’une section du périphérique de Lima au Pérou, chez VINCI Highways ;

- Croissance de l’activité du contracting avec une progression marquée chez Eurovia, une amélioration de la tendance par rapport aux trimestres précédents chez VINCI Energies, et une légère hausse chez VINCI Construction à périmètre comparable ;

Tous les métiers du contracting ont enregistré des progressions de prises de commandes au cours du trimestre. Le Groupe a notamment remporté ses premiers contrats dans le cadre du Grand Paris Express (ligne 15 sud).

Le développement du portefeuille de concessions s’est poursuivi : VINCI Airports a été retenu en mars, au terme d’un processus de privatisation, comme concessionnaire de l’aéroport de Salvador au Brésil. De son côté, VINCI Highways confirme sa place d’acteur majeur des partenariats public-privés (PPP) autoroutiers en Allemagne, avec la finalisation du financement de l’A7-2. En Grèce, les deux nouvelles sections autoroutières reliant Corinthe à Patras et Maliakos à Kleidi ont été mises en service par VINCI Concessions et ses partenaires.

En ce début d’année, le Groupe a été particulièrement actif dans la gestion de son endettement, en menant avec succès deux émissions obligataires pour ASF, une émission d’obligations convertibles synthétiques pour VINCI ainsi que le refinancement d’Aerodom.

Ce premier trimestre encourageant conforte la perspective d’une progression du chiffre d’affaires et des résultats en 2017.

 

I. Principales données financières

Le chiffre d’affaires consolidé de VINCI du 1er trimestre 2017 s’établit à 8 437 millions d’euros2, en hausse de 5,1 % par rapport à celui du 1er trimestre 2016 à structure réelle et de 3,5 % à structure comparable après correction des variations de change (-0,2 %) et des changements de périmètre (+1,8 %). Ces derniers concernent principalement les acquisitions d’Aerodom, d’ADL et de Lamsac pour la branche concessions, et celle de Novabase IMS au Portugal chez VINCI Energies.

Le chiffre d’affaires de la branche concessions s’établit à 1 450 millions d’euros, en hausse de 11,0 % à structure réelle. A structure comparable, la croissance de 3,3 % du chiffre d’affaires est tirée par le dynamisme du trafic aéroportuaire (+14,7 %), le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes, de son côté, ayant bien résisté (+1,0 %) malgré des effets calendaires défavorables.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting ressort à 6 895 millions d’euros, en augmentation de 2,7 % à structure réelle (+2,3 % à structure comparable). Il progresse tant en France (+2,1 %) qu’à l’international (+3,5 %). Le chiffre d’affaires de VINCI Energies s’établit à 2 449 millions d’euros, en progression de 2,1 % (stable à structure comparable), celui d’Eurovia est en hausse de 11,5 % à 1 387 millions d’euros (+11,6 % à structure comparable) et celui de VINCI Construction reste stable à structures réelle et comparable à 3 059 millions d’euros.

En France, le chiffre d’affaires s’élève à 5 029 millions d’euros, en hausse de 5,0 % (+3,9 % à structure comparable).

A l’international, le chiffre d’affaires est en hausse de +5,3 % à 3 408 millions d’euros (+3,0 % à structure comparable). Il représente 40 % du chiffre d’affaires total.

Les prises de commandes du trimestre s’élèvent à 9,5 milliards d’euros, en hausse de 9 % par rapport au premier trimestre 2016, les trois pôles affichant une bonne trajectoire : VINCI Energies : +11 % ; Eurovia : +3 % ; VINCI Construction : +11 %. Le rebond des prises de commandes de 26 % en France, sous l’effet des premiers contrats remportés dans le cadre du Grand Paris Express, efface le recul de 9 % de l’international pénalisé par une base de comparaison défavorable. Le premier trimestre 2016 intégrait notamment l’important contrat du Trans-Adriatic Pipeline (TAP).

Le carnet de commandes au 31 mars 2017 s’établit à 30,2 milliards d’euros, en progression de 3 % sur 12 mois et de 10 % par rapport au 31 décembre 2016. Il représente plus de 11 mois d’activité moyenne de la branche contracting.

L’endettement financier net consolidé au 31 mars 2017 s’élève à 14,5 milliards d’euros, en hausse de 1,4 milliard d’euros par rapport au 31 mars 2016 et de 0,5 milliard d’euros par rapport au 31 décembre 2016.

 

II. Analyse de l’évolution du chiffre d’affaires du premier trimestre 2017 par pôle

CONCESSIONS : 1 450 millions d’euros (+11,0 % à structure réelle ; +3,3 % à structure comparable)

VINCI Autoroutes : 1 094 millions d’euros (+1,0 % à structures réelle et comparable)

Le trafic sur les réseaux interurbains gérés par VINCI Autoroutes affiche un léger recul de 0,8 % au premier trimestre 2017. Le trafic des véhicules légers, en baisse de 1,9 %, a été impacté par des effets calendaires défavorables avec une base de comparaison du premier trimestre 2016 qui intégrait la journée supplémentaire de l’année bissextile et le positionnement en mars du week-end de Pâques. A l’inverse, le trafic poids lourds, en hausse de 5,1 % a bénéficié de deux jours ouvrés de plus qu’au premier trimestre 2016. Retraitée de ces effets, l’augmentation estimée du trafic total aurait été proche de 2 %.

VINCI Airports : 306 millions d’euros (+58,4 % à structure réelle ; +12,7 % à structure comparable)

Le trafic aéroportuaire a conservé un rythme de croissance élevé au premier trimestre 2017 avec une hausse globale du nombre de passagers gérés par VINCI Airports de 10,9 %, dont : +18,7 % au Portugal, +8,2 % en France, +18,0 % au Cambodge, +3,5 % en République dominicaine, +9,7 % à Santiago du Chili3et +5,7 % au Kansai1 (Japon). Sur les trois premiers mois de l’exercice, les contributions au chiffre d’affaires des sociétés nouvellement intégrées, Aerodom et ADL, sont de 41 millions d’euros pour chacune d’entre elles.

Autres concessions : 50 millions d’euros (+65,6 % à structure réelle, +1,5 % à structure comparable)

L’augmentation significative du chiffre d’affaires des autres concessions s’explique par l’intégration de Lamsac chez VINCI Highways qui représente une contribution de 20 millions d’euros sur le trimestre.


CONTRACTING : 6 895 millions d’euros (+2,7 % à structure réelle ; +2,3 % à structure comparable)

VINCI Energies : 2 449 millions d’euros (+2,1 % à structure réelle ; +0,2 % à structure comparable)

Après le ralentissement de l’activité observé au second semestre 2016, le 1er trimestre 2017 marque un retour à une croissance organique positive, tirée par la France. L’activité, en baisse dans les infrastructures, est quasiment stable dans le tertiaire et en hausse dans les technologies de l’information et de la communication (ICT) et dans l’industrie.

En France, le chiffre d’affaires ressort à 1 322 millions d'euros, (+1,2 % à structure réelle, +0,4 % à structure comparable).

A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 1 127 millions d’euros (+3,0 % à structure réelle, stable à structure comparable).

Le carnet de commandes de VINCI Energies au 31 mars 2017 s’élève à 6,9 milliards d’euros, en augmentation de 5 % sur 12 mois et de 18 % depuis le début de l’année. Il représente environ 8 mois d’activité moyenne du pôle.

Eurovia : 1 387 millions d’euros (+11,5 % à structure réelle ; +11,6 % à structure comparable)

Au premier trimestre, le chiffre d’affaires a bénéficié de conditions climatiques clémentes et plus favorables qu’en 2016. La saisonnalité de l’activité d’Eurovia, plus marquée que celle des autres métiers du Groupe, rend toutefois non extrapolables sur le reste de l’année les réalisations du premier trimestre.

En France, le chiffre d’affaires ressort à 855 millions d’euros, en hausse de 9,2 % à structures réelle et comparable.

A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 531 millions d'euros, en hausse de 15,2 % à structure réelle (+15,5 % à structure comparable). La croissance de l’activité est surtout portée par les Etats-Unis.

Le carnet de commandes d’Eurovia au 31 mars 2017 s’établit à 6,0 milliards d’euros, en hausse de 5 % sur 12 mois et de 6 % depuis le début de l’année. Il représente plus de 9 mois d'activité moyenne du pôle.

VINCI Construction : 3 059 millions d’euros (-0,3 % à structure réelle ; +0,2 % à structure comparable)

Après une baisse cumulée de près de 20 % au cours des trois dernières années, l’activité de VINCI Construction confirme l’amélioration déjà observée au quatrième trimestre 2016.

En France, le chiffre d’affaires ressort à 1 543 millions d’euros, en baisse de 0,8 % à structure réelle et 1,0 % à structure comparable.

A l’international, le chiffre d’affaires s’élève à 1 516 millions d’euros (+0,2 % à structure réelle ; +1,4 % à structure comparable). La croissance de l’activité chez Entrepose avec le démarrage du projet TAP (Trans Adriatic Pipeline) et en Asie Pacifique compense le recul enregistré par Sogea Satom en Afrique dans les pays producteurs de pétrole.

Le carnet de commandes de VINCI Construction au 31 mars 2017 ressort à 17,3 milliards d’euros. Il progresse de 2 % sur 12 mois et de 9 % depuis le début de l’année. Il représente plus de 15 mois d’activité moyenne du pôle.

VINCI Immobilier : 197 millions d’euros (+104,0 % à structures réelle et comparable)

 

III. Faits marquants et événements récents

Nouveaux développements chez VINCI Concessions

- Attribution de la concession de l’aéroport de Salvador (Brésil) à VINCI Airports. Au terme d’une procédure d’appel d’offres initiée par l’ANAC (Agência Nacional de Aviação Civil), VINCI Airports a remporté la concession de l’aéroport Deputado Luis Eduardo Magalhaes pour une durée de 30 ans. Cet aéroport a accueilli plus de 7,5 millions de passagers en 2016.

- Mise en service de deux nouvelles sections autoroutières en Grèce, Corinthe-Patras (120 km) et Maliakos-Kleidi (240 km), construites dans le cadre de contrats de concessions. Ces autoroutes seront exploitées jusqu’en 2038 par Olympia Odos et Aegean Motorway, sociétés concessionnaires dont VINCI Concessions est actionnaire à hauteur de respectivement 30 % et 14 %.

- Finalisation par VINCI Highways du financement de l’autoroute A7-2 en Allemagne, un contrat de partenariat public privé (A-Modell) avec l’Etat fédéral allemand, d’un montant de 441 millions d’euros et d’une durée de 30 ans. Le groupement attributaire constitué par VINCI Concessions, mandataire, et Meridiam Infrastructure, assurera l’exploitation d’un tronçon de 60 km de l’autoroute. Les travaux d’élargissement d’une section de 29,2 km seront exécutés par un consortium conduit par Eurovia.

Succès commerciaux

Au cours du 1er trimestre 2017, plusieurs contrats significatifs sont entrés dans le carnet de commandes :

- Le groupement Comol5 réalisera la première partie de la Route de Rijnland au Pays-Bas. Ce groupement, comprend, outre VINCI Construction Grands Projets, les entreprises TBI Mobilis, Croonwolter&dros et DIMCO (DEME Infra Marine Contractors) du Groupe CFE, chaque entreprise ayant une part de 25 %. Le montant total du contrat s’élève à 492 millions d’euros.

- VINCI Construction associé à Spie Batignolles a été retenu pour la réalisation du tronçon T3C de la ligne 15 sud du Grand Paris Express. Le montant total du contrat s’élève à 926 millions d’euros.

- Un groupement d’entreprises comprenant Soletanche-Bachy, filiale de VINCI Construction et piloté par Bouygues a été sélectionné pour réaliser des travaux de génie civil sur la ligne 15 sud du Grand Paris Express. Le montant total du contrat s’élève à 807 millions d’euros.

En avril, un consortium piloté par Eurovia a été notifié d’un contrat de 356 millions d’euros pour la construction d’une nouvelle portion de 8 km de l’autoroute D1 en Slovaquie.

 

IV. Situation financière

L’endettement financier net consolidé de VINCI s’établit à 14,5 milliards d’euros au 31 mars 2017 soit une augmentation de 1,4 milliard d’euros par rapport à sa position au 31 mars 2016. L’augmentation de 0,5 milliard d’euros enregistrée depuis le début de l’exercice est la conséquence de la variation saisonnière de la trésorerie d’exploitation des pôles du contracting, comparable à celle enregistrée au premier trimestre 2016.

Plusieurs opérations de financement ont été menées avec succès depuis le début de l’exercice 2017 :

- Deux émissions obligataires pour ASF :
    - La première, en janvier, de 1 milliard d’euros à 10 ans, assortie d’un coupon de 1,25 % l’an ;
    - La seconde, en avril, de 500 millions d’euros à 9 ans ; assortie d’un coupon de 1,125 % l’an.

- Une émission obligataire par Aerodom, en janvier, d’un montant de 317 millions de dollars US amortissable sur 12 ans dans le cadre d’un placement 144A, complétée par un emprunt bancaire de 216 millions de dollars US à 7 ans.

- Une émission d’obligations convertibles synthétiques VINCI, en février, remboursables en numéraire sans effet dilutif pour un montant de 450 millions de dollars US à échéance 2022 (5 ans) et portant un coupon de 0,375 %.

La liquidité du Groupe à fin mars 2017 s’établit à 9,3 milliards d’euros. Elle se répartit entre une trésorerie nette gérée de 3,3 milliards d’euros et des lignes de crédit bancaires confirmées non utilisées pour 6 milliards d’euros à échéance 2021.

Au cours du 1er trimestre 2017, VINCI a émis 1,0 million d’actions nouvelles dans le cadre des plans d’épargne Groupe et des programmes d’options, et a racheté sur le marché 2,4 millions d’actions existantes.

 

V. Tendances 2017 : confirmation de la progression attendue des résultats

Les bonnes réalisations enregistrées par le Groupe au premier trimestre confortent les tendances annoncées précédemment pour 2017 :

VINCI prévoit, sur l’ensemble de l’exercice, une progression de son chiffre d’affaires consolidé, de son résultat opérationnel et de son résultat net4.

- L’évolution du chiffre d’affaires dans les concessions, tant chez VINCI Autoroutes que chez VINCI Airports, restera positive, même si, compte tenu d’effets de base très élevés, la croissance devrait être moindre en 2017 qu’en 2016. Par ailleurs, le chiffre d’affaires bénéficiera de l’impact en année pleine des acquisitions réalisées en 2016 (Aerodom, Aéroports de Lyon, Lamsac).

- Dans le contracting, 2017 devrait être l’année du retour à la croissance du chiffre d’affaires, avec une légère reprise attendue en France. A l’international, l’évolution des prix du pétrole et des matières premières restera un facteur déterminant de l’évolution de l’activité. Dans ce contexte, la priorité reste donnée à la poursuite de l’amélioration des marges.

**********

 

Agenda
28 juillet 2017Publication des comptes semestriels 2017 (avant Bourse)
24 octobre 2017Information trimestrielle au 30 septembre 2017 (après Bourse)

 

1 Structure comparable = à périmètre et change constants : effet périmètre neutralisé en retraitant les données 2017 des sociétés entrantes en 2017 et les données 2016 des sociétés sorties du périmètre de consolidation en 2016 et 2017, ainsi qu’en intégrant les sociétés entrantes en 2016 en année pleine. Effet change neutralisé en appliquant les taux de change 2017 au chiffre d’affaires 2016 en devises.
2 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires sous-traités à l’extérieur du Groupe. En intégrant, conformément à l’interprétation IFRIC 12 des normes comptables IFRS, les travaux de construction confiés par les filiales concessionnaires du Groupe à des entreprises extérieures, le chiffre d’affaires de VINCI s’élève à 8 574 millions d’euros au 1er trimestre 2017, en hausse de 5,8 % par rapport au 1er trimestre 2016 (+3,8 % à structure comparable).
3 Entités consolidées par mises en équivalence.
4 Hors variations non courantes de la fiscalité différée.

 

ANNEXES : voir le communiqué en PDF

 

À propos de VINCI
VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et de la construction, employant plus de 183 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.