Communiqués

Résultats annuels 2016

7 février 2017 - Finances

Une performance d’ensemble remarquable :
- Chiffre d’affaires : 38,1 milliards d’euros (-1,2 %)
    - Croissance du trafic de VINCI Autoroutes (+3,2 %) et de VINCI Airports (+10,0 %)
    - Stabilisation de l’activité des métiers du contracting en France
- Progression des résultats :
    - Résultat Opérationnel Courant : 4,2 milliards d’euros +10,0 %
    - Résultat net part du Groupe1 : 2 376 millions d’euros +16,2 %
- Maintien à haut niveau du cash-flow libre (2,95 milliards d’euros)
- Dividende proposé : 2,10 euros par action (+14 %)
- Tendances 2017 : Progression attendue du chiffre d’affaires et des résultats
    - Intégration des dernières acquisitions réalisées dans les concessions
    - Poursuite de l’amélioration du taux de marge du contracting

Chiffres clés

En millions d’euros20162015Variation
2016/15
Chiffre d’affaires 238 07338 518(1,2 %)
Capacité d’autofinancement (EBITDA) 5 9665 664+5,3 %
En % du chiffre d’affaires15,7 %14,7 % 
Résultat opérationnel sur activité 4 1743 758+11,1 %
En % du chiffre d’affaires11,0 %9,8 % 
Résultat opérationnel courant4 1673 788+10,0 %
Résultat net part du Groupe2 5052 046+22,5 %
Résultat net part du groupe hors variations non courantes de la fiscalité différée2 3762 046+16,2 %
En % du chiffre d’affaires6,2 %5,3 % 
Résultat net dilué par action (en €) 14,243,66+15,8 %
Cash-flow libre 2 9482 995(47)
Endettement financier net (en Mds€) (13,9)(12,4)(1,5)
Dividende proposé par action (en €) 2,101,84+14,1 %
    
Evolution du trafic autoroutier+3,2 % +3,0 % 
Evolution du trafic aéroportuaire passagers 3+10,0 % +11,4 % 
Carnet de commandes au 31 décembre (en Mds€) 27,427,7(1,2%)

 

Xavier Huillard, président-directeur général de VINCI, a déclaré :

« VINCI a réalisé en 2016 une performance d’ensemble remarquable : alors que le chiffre d’affaires consolidé s’est stabilisé, le résultat opérationnel et le résultat net enregistrent de fortes progressions et le cash-flow libre de l’exercice s’est maintenu à un niveau élevé.

L’année a été riche en nouveaux succès dans les concessions :

- VINCI Airports est devenu l’un des cinq premiers acteurs mondiaux de la gestion aéroportuaire avec 132 millions de passagers gérés sur 35 plateformes grâce à une croissance organique forte et à de nouveaux développements au Japon (aéroports du Kansai), en République dominicaine (6 aéroports, dont celui de la capitale Santo Domingo) et en France (Aéroports de Lyon) ;

- VINCI Highways a accéléré son implantation à l’international en remportant un nouveau contrat en Colombie (Bogota-Girardot), en groupement avec son partenaire Constructora Conconcreto, et en acquérant la société Lamsac, concessionnaire d’une section du périphérique de Lima au Pérou.

En France, la progression du trafic de VINCI Autoroutes a été soutenue, avec une accélération du trafic des poids lourds sous l’effet de la reprise économique. Par ailleurs, les premiers investissements du plan de relance conclu en 2015 ont été engagés, et conformément à l’annonce faite par le Président de la République en juillet 2016, un nouveau plan d’investissement autoroutier d’un montant de 432 millions d’euros a été signé le 26 janvier 2017 avec l’Etat.

VINCI Concessions a également remporté le contrat pour la réalisation en concession du Grand Contournement Ouest de Strasbourg et a été désigné concessionnaire pressenti de la future autoroute A45 qui reliera Saint Etienne à l’agglomération lyonnaise.

Enfin, il faut souligner l’achèvement de l’essentiel des travaux de la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique (SEA), reliant Tours à Bordeaux. Cette nouvelle infrastructure est entrée en phase de tests pour une mise en service programmée en juillet prochain.
Dans le contracting, l’activité est en léger retrait mais on note une reprise du volume des commandes en France dans les trois pôles de la branche (VINCI Energies, Eurovia, VINCI Construction).

A l’international, malgré la baisse des investissements dans les pays producteurs de pétrole et de matières premières, VINCI a bien résisté grâce à la diversification de ses expositions géographiques et de ses métiers. Plusieurs acquisitions ciblées ont été réalisées, notamment par VINCI Energies en Australie et au Portugal, et par Eurovia au Canada et au Chili.

Dans ce contexte, les entreprises du Groupe ont poursuivi leurs efforts d’adaptation pour renforcer leur compétitivité et ont amélioré leurs marges.

Malgré les incertitudes de l’économie mondiale, la bonne tenue de nos carnets de commandes, l’amélioration des perspectives de nos marchés et la dynamique de notre modèle concessionnaire-constructeur nous permettent de prévoir pour 2017 une croissance de l’activité dans nos deux métiers des concessions et du contracting, et une progression des résultats du Groupe. »

 

Le Conseil d’administration de VINCI, réuni le 7 février 2017 sous la présidence de Xavier Huillard, a arrêté les comptes de l’exercice 20164, qui seront soumis à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 20  avril 2017.

 

I. Principales données financières : hausse des résultats et forte génération de cash-flow

VINCI a réalisé en 2016 une performance remarquable affichant de fortes hausses de son résultat opérationnel courant (+10,0 %) et de son résultat net (+16,2%)5, ainsi que le maintien à un niveau élevé de son cash-flow libre6.

Le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 38,1 milliards d’euros, en léger recul de 1,2 % par rapport à celui de l’exercice précédent. La contraction du chiffre d’affaires à structure comparable (-1,8 %)7 et les variations de change (-1,2 %) ont été partiellement compensées par l’impact positif des dernières acquisitions (+1,9 %).

Le chiffre d’affaires de la branche concessions s’établit à 6,3 milliards d’euros, en progression de 8,5 % à structure réelle (+6,5 % à structure comparable). Le chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes a progressé de 4,9 % à 5,1 milliards d’euros, sous l’effet d’un trafic bien orienté (+3,2 %). Celui de VINCI Airports s’est fortement accru (+28,6 %) et dépasse désormais le milliard d’euros (1 055 millions d’euros) sur le périmètre consolidé. Celui-ci intègre les contributions des sociétés Aerodom (République dominicaine) et Aéroports de Lyon, consolidées pour la première fois en 2016, respectivement à compter d’avril et novembre. A structure comparable, le chiffre d’affaires de VINCI Airports affiche une hausse de 14,2 %, traduisant des trafics toujours très dynamiques. La société péruvienne Lamsac, concessionnaire d’une section du périphérique de Lima, impacte peu le chiffre d’affaires de l’exercice, son acquisition par VINCI Highways ayant été finalisée dans les derniers jours de l’année.

Le chiffre d’affaires de la branche contracting (VINCI Energies, Eurovia et VINCI Construction) ressort à 31,5 milliards d’euros, en diminution de 3,4 %. La baisse à périmètre et changes comparables (-3,8 %) est nettement moins prononcée que celle constatée en 2015, confirmant la tendance à la stabilisation de l’activité qui s’était dessinée ces derniers mois. Les sociétés récemment acquises ont représenté un apport positif (+1,8 %), qui a permis d’effacer l’impact négatif des variations de change (-1,4 %), l’euro s’étant apprécié par rapport à la plupart des autres devises, notamment le sterling. Les effets de périmètre, portant sur des sociétés acquises au cours de l’année 2015 et en 2016, concernent VINCI Energies (Orteng au Brésil, J&P Richardson en Australie), Eurovia (Rail Cantech au Canada et Bitumix CVV au Chili) et VINCI Construction (HEB en Nouvelle Zélande, Grupo Rodio Kronsa en Amérique Latine).

En France, le chiffre d’affaires consolidé s’élève à 22,4 milliards d’euros. Il est stable à structure réelle et en très léger recul à périmètre constant, celui-ci étant entièrement imputable à l’avancement du chantier de la LGV Tours-Bordeaux (projet Sud Europe Atlantique-SEA), qui atteignait 97 % à fin décembre 2016.

A l’international, le chiffre d’affaires consolidé ressort à 15,7 milliards d’euros, en baisse de 2,8 % à structure réelle (-3,0 % à structure comparable). Il représente 41 % du chiffre d’affaires total.

L’EBITDA8 s’élève à près de 6,0 milliards d’euros en hausse de 5,3 %. La marge d’EBITDA/CA atteint 15,7 % du chiffre d’affaires, en amélioration de 100 points de base. Celle-ci traduit les progrès réalisés par VINCI Autoroutes et par VINCI Airports.

Le résultat opérationnel sur activité (ROPA) progresse de 11,1 % à près de 4,2 milliards d’euros. Le taux de ROPA/CA s’améliore à 11,0 % du chiffre d’affaires (9,8 % en 2015).

La contribution des concessions est en forte hausse (+14,7 %) à près de 3,0 milliards d’euros, conséquence de la progression des volumes d’activité, d’une bonne maîtrise des charges d’exploitation et de l’impact en année pleine de l’étalement des dotations aux amortissements de VINCI Autoroutes, suite à l’allongement de la durée des concessions dans le cadre du plan de relance conclu en 2015.

La contribution du contracting s’établit à 1,2 milliard d’euros. Elle progresse de 4,8 % et représente 3,7 % du chiffre d’affaires (3,4 % en 2015). Les 3 pôles de la branche (VINCI Energies, Eurovia, VINCI Construction) ont amélioré leurs performances dans un environnement de marché toujours très compétitif tant en France qu’à l’international, particulièrement dans les pays dépendants des prix du pétrole et des matières premières. Cette bonne performance d’ensemble traduit les efforts de productivité menés depuis plusieurs années, et une politique sélective en matière de prise d’affaires.

Le résultat opérationnel courant (ROC), incluant l’impact des paiements en actions (IFRS 2), la part du Groupe dans le résultat des sociétés mises en équivalence et les autres éléments opérationnels courants, connait une évolution comparable à celle du ROPA. Il s’élève à près de 4,2 milliards d’euros, en hausse de 10,0 %.

Le résultat opérationnel (RO) s’établit à 4,1 milliards d’euros, après prise en compte des éléments non courants. Ces éléments comprennent des charges de restructuration et des dépréciations de goodwill. Ils intègrent également des plus-values sur la cession de participations minoritaires dans les concessions, dont la participation résiduelle dans Indigo (ex-VINCI Park).

Le résultat net part du Groupe, en hausse de 16,2 % par rapport à celui de 2015, ressort à 2 376 millions d’euros, avant variations non courantes de la fiscalité différée.

La loi de finances 2017, adoptée fin décembre 2016, prévoit l’abaissement du taux de l’impôt sur les bénéfices en France de 33,33% à 28% pour toutes les sociétés à compter de 2020. Cette mesure conduit à une réévaluation des impôts différés du Groupe, qui se traduit dans les comptes consolidés de 2016 par la constatation d’un produit net de 129 millions d’euros.

Après prise en compte de ce produit, sans effet sur le cash-flow de l’année, le résultat net consolidé 2016 ressort à 2 505 millions d’euros.

Le cash-flow libre (2,95 milliards d’euros) s’est maintenu à un niveau proche de celui atteint en 2015 (3 milliards d’euros). La forte amélioration du cash-flow libre des concessions à 2 milliards d’euros (1,5 milliard d’euros en 2015) compense la baisse de celui du contracting, 0,6 milliard d’euros en 2016 contre 1,1 milliard en 2015 qui avait bénéficié d’une forte amélioration du besoin en fonds de roulement (BFR)9.

Les investissements financiers de l’exercice représentent un montant de 3,4 milliards d’euros, net des produits de cessions. L’essentiel de ce montant concerne les acquisitions réalisées dans la branche concessions (Lamsac, Aerodom, Aéroports du Kansai, Aéroports de Lyon).

Les dividendes versés et les rachats d’actions, nets d’augmentations de capital, réalisés en 2016 ont représenté un montant de 1,0 milliard d’euros.

Compte tenu de ces différents flux, l’endettement financier net au 31 décembre 2016 ressort à 13,9 milliards, en augmentation de 1,5 milliard sur l’année (12,4 milliards au 31 décembre 2015). A la même date, la liquidité du Groupe était de 10,1 milliards d’euros, répartis entre 4,1 milliards d’euros de trésorerie nette gérée et 6,0 milliards d’euros de lignes de crédit bancaires confirmées, à échéance 2021.

L’agence Moody’s a relevé d’un cran, en mai 2016, les notes de crédit de VINCI et d’ASF qui s’établissent désormais à : A3 (long terme) / P1 (court terme) perspective stable. De son côté, l’agence Standard & Poor’s a confirmé ses notations: A- /A2 perspective stable, pour VINCI, ASF et Cofiroute.

Les états financiers consolidés au 31 décembre 2016 sont disponibles sur le site Internet de VINCI : https://www.vinci.com/vinci.nsf/fr/investisseurs.htm

 

II. Performances opérationnelles : Hausses de trafic chez VINCI Autoroutes et chez VINCI Airports ; progression des prises de commandes en France dans le contracting

Le trafic de VINCI Autoroutes a progressé de 3,5% au 4e trimestre  2016, confirmant la bonne tendance des trimestres précédents. Sur l’ensemble de l’année, la hausse du trafic est de 3,2 % (+3,0 % en 2015). Le trafic des véhicules légers (+3,1 %) est resté soutenu par le niveau bas des prix des carburants et a bénéficié de l’impact de l’année bissextile. Celui-ci a toutefois été atténué par le fait que 2015 avait profité de deux week-ends prolongés supplémentaires. Le trafic des poids lourds a augmenté de 4,1 %, sous l’effet de la reprise de la croissance économique en France et en Espagne. Il est désormais proche du point haut enregistré en 2007 avant la crise financière (-2 %).

VINCI Airports a connu une nouvelle année de forte croissance : le nombre de passagers annuels sur l’ensemble des plateformes gérées par le Groupe atteint 132,310 millions, soit une hausse de 10 % (+9,2  % en 2015). En particulier, la croissance du trafic des aéroports du Portugal est restée très soutenue (+14,2 %), et les 10 plateformes gérées dans ce pays ont accueilli près de 44,5 millions de passagers.

Dans le contracting, les prises de commandes de l’année s’établissent à 31,9 milliards d’euros en progression de 1,4 %. En France, elles sont en hausse de 4 % ; à l’international, elles reculent de 1 %. Les trois pôles connaissent des évolutions différentes : progression de 2 % chez VINCI Energies, hausse de 4 % chez Eurovia, léger tassement de 1 % chez VINCI Construction.

Le carnet de commandes s’élevait à 27,4 milliards d’euros au 31 décembre 2016, soit environ 10 mois d’activité moyenne. Il est stable sur 12 mois en excluant l’impact de l’avancement du projet SEA. Il progresse de 3 % en France (+5 % hors projet SEA) à 13,8 milliards d’euros et recule d’environ 2 % à l’international à taux de change constants.

Sur un marché français de l’immobilier résidentiel toujours dynamique, l’activité de VINCI Immobilier a été très soutenue en 2016 avec une hausse de plus de 30% du nombre de réservations de logements (5 485 lots). En immobilier d’entreprise, l’activité a bénéficié de taux d’intérêt historiquement bas et de l’abondance de liquidités. Le chiffre d’affaires géré11 s’établit à 0,9 milliard d’euros en hausse de 11,3 %.

 

III. Faits marquants de l’exercice 2016

    Nouveaux développements dans les concessions :

    - Janvier : signature du contrat pour la réalisation du Grand Contournement Ouest de Strasbourg – autoroute A355 (24 km), dans le cadre d’une concession de 54 ans.

    - Avril :
        - démarrage de la concession, d’une durée de 44 ans, pour l’exploitation de deux aéroports de la région du Kansai au Japon en partenariat avec le groupe Orix, représentant un trafic de 40,1 millions de passagers en 2016 (+6,3 % sur un an).

        - acquisition de la société Aerodom, concessionnaire jusqu’en mars 2030 de six aéroports en République dominicaine représentant un trafic de 4,7 millions de passagers en 2016 (+5,6 % sur un an), dont celui de la capitale Santo Domingo.

    - Septembre :
        - prise de participation de VINCI Highways au capital de la société américaine TollPlus, spécialiste du développement, de la mise en œuvre et de la maintenance de solutions dématérialisées pour la gestion de péages électroniques et la relation clients.

        - cession de la participation résiduelle de 24,6 % détenue par VINCI Concessions au capital d’Indigo (ex-VINCI Park) à Ardian et Crédit Agricole Assurances.

    - Novembre :
        - acquisition par VINCI Airports, dans le cadre d’un groupement avec la Caisse des Dépôts et Crédit Agricole Assurances, de 60 % du capital de la société Aéroports de Lyon (ADL), concessionnaire jusqu’au 31 décembre 2047 de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry - deuxième plateforme régionale française - et de celui de Lyon Bron, représentant un trafic total de 9,6 millions de passagers en 2016 (+9,8% sur un an).

        - obtention par VINCI Highways et son partenaire colombien Constructora Conconcreto du contrat de concession, d’une durée de 30 ans, pour l’exploitation de 141 km d’autoroute entre Bogotá et Girardot et la construction d’une 3e voie de 65 km.

    - Décembre :
        - acquisition par VINCI Highways de la société péruvienne Lamsac, concessionnaire jusqu’en novembre 2049, de la voie express Linea Amarilla à Lima (25 km), et de la société PEX, exploitant du système associé de recouvrement électronique des péages.

        - inauguration de l’autoroute East End Crossing (12 km) reliant l’Indiana au Kentucky, première infrastructure routière réalisée par VINCI aux Etats-Unis dans le cadre d’un Partenariat Public Privé (PPP).

    Nouvelles acquisitions à l’international dans le contracting 

    - Février 2016 :
        - acquisition par Eurovia de la société canadienne Rail Cantech spécialisée dans les travaux ferroviaires ;

        - acquisition par VINCI Energies de la société australienne J&P Richardson spécialisée dans les travaux électriques.

    - Juillet 2016 : augmentation de 50 % à 100 % de la participation d’Eurovia au capital de la société chilienne Bitumix CVV.

    - Octobre 2016 : annonce de l’acquisition par VINCI Energies de la société Novabase, leader au Portugal de l’intégration de systèmes d’information et de l’infogérance.

    Succès commerciaux

    Parmi les contrats significatifs remportés en 2016, outre l’autoroute A355 déjà mentionnée, on peut citer :

    - En France :
        - la réalisation de la nouvelle gare souterraine CNIT – La Défense et de ses tunnels adjacents dans le cadre du prolongement vers l’ouest du RER E – Eole ;

        - le déploiement d’une infrastructure Très Haut Débit (THD) en fibre optique pour couvrir le département de la Moselle ;

        - la rénovation du réseau ferré national pour SNCF Réseau.

    A l’international :
        - l’obtention de trois lots de gazoducs terrestres en Grèce et en Albanie dans le cadre du projet TAP (Trans-Adriatic Pipeline) ;

        - un nouveau contrat pour la construction du métro du Caire (Phase 3 de la ligne 3) ;

        - le contrat de maintenance routière pluriannuel Wiltshire & Swindon au Royaume-Uni ;

        - l’extension du port de Kingston en Jamaïque ;

        - la rénovation et la modernisation de l’autoroute I85 en Caroline du Sud aux Etats-Unis.

    Il convient aussi de mentionner deux projets importants, non enregistrés dans le carnet de commandes au 31 décembre 2016 :
        - l’attribution à VINCI, dans le cadre d’un groupement d’entreprises, du très important contrat pour la conception-construction d’un tunnel immergé routier et ferroviaire entre le Danemark et l’Allemagne (projet du tunnel du Femern), contrat soumis à l’approbation des autorités allemandes ;

        - la désignation de VINCI comme concessionnaire pressenti de l’autoroute A45 destiné à relier St-Etienne à l’agglomération lyonnaise.


    Refinancements
    Bénéficiant de conditions de marché particulièrement favorables et de notations de crédit solides, VINCI a pu procéder à plusieurs opérations de refinancement de sa dette :

    - Avril 2016 : souscription par ASF d’un emprunt amortissable de 390 millions d’euros à 17 ans auprès de la Banque Européenne d’Investissement ;

    - Mai  2016 : placement par ASF d’une émission obligataire à 10 ans de 500 millions d’euros, avec un coupon de 1,0% l’an ;

    - Septembre 2016 : placement par Cofiroute d’une émission obligataire de 1,3 milliard d’euros répartis à parts égales entre deux souches à 8 ans et demi et 12 ans, assortie de coupons de respectivement 0,375 % l’an, et 0,75 % l’an ;

    - Janvier 2017 :
        - placement par ASF d’une émission obligataire à 10 ans de 1 milliard d’euros, avec un coupon de 1,25 % l’an ;

        - placement par Aerodom d’une émission obligataire de 317 millions de dollars amortissable sur 12 ans dans le cadre d’un placement 144A.

     

    IV. Tendances 2017 : nouvelle progression des résultats

VINCI prévoit, sur l’ensemble de l’exercice, une progression de son chiffre d’affaires consolidé, de son résultat opérationnel et de son résultat net12.

L’évolution du chiffre d’affaires dans les concessions, tant chez VINCI Autoroutes que chez VINCI Airports, restera positive, même si, compte tenu d’effets de base très élevés, la croissance devrait être moindre en 2017 qu’en 2016. Par ailleurs, le chiffre d’affaires bénéficiera de l’impact en année pleine des acquisitions réalisées en 2016 (Aerodom, Aéroports de Lyon, Lamsac).

Dans le contracting, 2017 devrait être l’année du retour à la croissance du chiffre d’affaires, avec une légère reprise attendue en France. A l’international, l’évolution des prix du pétrole et des matières premières restera un facteur déterminant de l’évolution de l’activité. Dans ce contexte, la priorité reste donnée à la poursuite de l’amélioration des marges.

 

V. Dividende

Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 20  avril  2017 la distribution d’un dividende de 2,10 euros par action au titre de l’exercice 2016 en hausse de 14,1 %.

Compte tenu de l’acompte de 0,63 euro par action payé en novembre 2016, cette décision conduirait à verser un solde de 1,47  euro par action en numéraire le 27 avril 2017 (date de détachement du coupon : 25 avril 2017).

 

VI. Annulation d’actions auto détenues – Evolution du capital social

Suite à la décision prise pas son Conseil d’administration le 16 décembre 2016, VINCI a annulé 8 millions d’actions auto-détenues.

Au 31 décembre 2016, le capital de VINCI est constitué de 589,3 millions d’actions, dont 34,7 millions d’actions auto-détenues (représentant 5,9 % du capital à cette date).


 

**********

 

Agenda
8 février 2017Présentation des résultats annuels 2016
8h30 : conférence de presse – 11h : réunion analystes
20 avril 2017Assemblée générale des actionnaires
27 avril 2017 Information trimestrielle au 31 mars 2017
Communiqué de presse après bourse

 

 

**********

 

La présentation des résultats annuels 2016 sera disponible avant la conférence de presse sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

 

 

1 Hors variations non courantes de la fiscalité différée. Le résultat net part du Groupe de l’exercice 2016 y compris les variations non courantes de la fiscalité différée s’établit à 2 505 millions d’euros, soit 4,48 euros par action, en hausse de 460 millions d’euros par rapport à 2015 (+22,5 %).
2 Hors travaux de construction des filiales concessionnaires sous-traités à l’extérieur du Groupe.
3 En incluant en année pleine, les passagers d’Aéroports de Lyon, de l’aéroport de Toulon, d’Aerodom en République dominicaine, des aéroports du Kansai au Japon et de l’aéroport de Santiago (Nuevo Pudahuel) au Chili.
4 Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification des commissaires aux comptes est en cours d’émission
5 Hors variations non courantes de la fiscalité différée. Le résultat net part du Groupe de l’exercice 2016 y compris les variations non courantes de la fiscalité différée s’établit à 2 505 millions d’euros (soit 4,48 euros par action), en hausse de 460 millions d’euros par rapport à 2015 (+22,5 %)
6 Cash-flow libre : flux de trésorerie liés à l’activité diminués des investissements opérationnels nets et des investissements de développement dans les concessions et les PPP
7 Structure comparable = à périmètre et change constants : Effet périmètre neutralisé en retraitant le périmètre 2016 des sociétés entrantes en 2016 et le périmètre 2015 des sociétés sorties du périmètre de consolidation en 2015 et 2016, ainsi qu’en intégrant les sociétés entrantes en 2015 en année pleine. Effet change neutralisé en appliquant les taux de change 2016 au chiffre d’affaires 2015 en devises
8 EBITDA : Capacité d’autofinancement avant impôt et coût de l’endettement financier net (CAFICE)
9 Y compris variation des provisions courantes
10 En incluant en année pleine, les passagers d’Aéroports de Lyon, de l’aéroport de Toulon, d’Aerodom en République Dominicaine, des aéroports du Kansai au Japon et de l’aéroport de Santiago (Nuevo Pudahuel) au Chili
11 Hors application de la norme IFRS 11, montant intégrant la quote-part de chiffre d’affaires des opérations de co-promotion afin de refléter l’activité économique de VINCI Immobilier
12 Hors variations non courantes de la fiscalité différée

 

À propos de VINCI
VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et de la construction, employant plus de 183 000 collaborateurs dans une centaine de pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.