Logo VINCI
74,160 € +3,11 %   08/04/2020 17:37
Accueil > Médias > Communiqués    >    Résultats annuels 2013 (05/02/2014)

Communiqués

Résultats annuels 2013

5 février 2014 - 17:45 - Finances

- Des performances financières meilleures qu’attendu :
    - Chiffre d’affaires : 40,3 milliards d’euros (+4,4 % par rapport à 2012)
    - EBITDA : 5,6 milliards d’euros (+3,3 %)
    - Résultat net : 1 962 millions d’euros (+2,3 %)
    - Résultat net par action : 3,54 euros (stable)
    - Dividende proposé : 1,77 euro par action (stable)

- Des performances opérationnelles solides :
    - Trafic autoroutier : +1,1 %
    - Trafic passagers aéroportuaire : +6,6 % (42,9 mpax)
    - Prises de commandes : +5,2 %
    - Avancement du projet Sud Europe Atlantique (LGV Tours-Bordeaux) >50 %

- Des initiatives stratégiques majeures :
    - Accélération du développement dans l’aéroportuaire : acquisition d’ANA (aéroports du Portugal) ; participation dans Aéroports de Paris portée à 8 %
    - Valorisation de la participation de VINCI dans CFE grâce à son rapprochement avec DEME
    - Prise de contrôle à 100 % de Cofiroute

- Perspectives 2014 :
    - Contracting : objectif d’amélioration de la performance opérationnelle
    - Concessions : poursuite de la tendance à la reprise du trafic sur les autoroutes ; bonne dynamique du trafic aéroportuaire

Chiffres clés 2013

En millions d’euros20132012Variation
2013/2012
Chiffre d’affaires40 33838 634+4,4 %
Capacité d’autofinancement (EBITDA)5 5965 418+3,3 %
 En % du chiffre d’affaires13,9 %14,0 % 
Résultat opérationnel courant3 6773 672+0,1 %
En % du chiffre d’affaires9,1 %9,5 % 
Résultat net part du Groupe1 9621 917+2,3 %
 En % du chiffre d’affaires4,9 %5,0 % 
Résultat net dilué par action (en euros)3,543,54-
Dividende proposé par action (en euros)1,771,77-
Endettement financier net (en Mds€)(14,1)(12,5) 
Evolution du trafic autoroutier+1,1 %-1,7 % 
Evolution du trafic passagers aéroportuaire (à structure comparable)+6,6 %+3,7 % 
Prises de commandes (en Mds€)34,432,7+5,2%

 

Le 5 février 2014, le Conseil d’administration de VINCI s’est réuni sous la présidence de Xavier Huillard. Il a arrêté les comptes de l’exercice 20131, qui seront soumis à la prochaine Assemblée générale des actionnaires du 15 avril 2014.

Performances financières

VINCI a réalisé en 2013 de bonnes performances financières, meilleures qu’attendu, malgré des conditions météorologiques défavorables au premier semestre et un environnement économique toujours difficile en Europe.
Le chiffre d’affaires du Groupe a progressé de 4,4 %, à 40,3 milliards d’euros, traduisant des hausses de 3,2 % en France et de 6,4 % à l’international.
L’EBITDA2 s’est élevé à 5,6 milliards d’euros (+3,3 %) et représente 13,9 % du chiffre d’affaires.
Le résultat opérationnel courant est stable à 3,7 milliards d’euros, malgré des impacts comptables défavorables chez VINCI Autoroutes (amortissement des infrastructures nouvellement mises en service) et des charges de restructuration dans certaines activités du Contracting, notamment chez Eurovia.
Le résultat net part du Groupe s’élève à près de 2 milliards d’euros, en hausse de 2,3 %, alors qu’un léger recul était anticipé précédemment. Il intègre les impacts positifs de plusieurs opérations intervenues en fin d’année : consolidation de la participation portée à 8 % dans Aéroports de Paris (ADP), cession partielle de la participation de VINCI dans CFE, suite à la prise de contrôle par celle-ci de DEME à 100 % ; restructuration financière des projets autoroutiers grecs Corinthe-Patras et Maliakos-Kleidi. Ces éléments positifs ont été partiellement compensés par certaines dépréciations d’actifs et l’augmentation du taux d’impôt sur les bénéfices en France.
L’endettement financier net au 31 décembre 2013 s’établit à 14,1 milliards d’euros, en augmentation de 1,6 milliard d’euros sur 12 mois. Celle-ci est moindre qu’anticipé grâce à l’amélioration du besoin en fonds de roulement en fin d’année. Le cash-flow libre, après investissements réalisés dans les concessions, s’élève à 2,2 milliards d’euros, en hausse de 10 % par rapport à 2012. Il couvre ainsi une large part des acquisitions de l’exercice (3,3 milliards d’euros).
Le résultat par action est resté stable à 3,54 euros, malgré l’augmentation de 13,6 millions du nombre d’actions résultant de l’option exercée par les actionnaires en mai 2013 pour le paiement en actions du solde du dividende 2012.
Le Conseil d’administration soumettra à la prochaine Assemblée générale des actionnaires le versement, entièrement en numéraire, d’un dividende de 1,77 euro au titre de l’exercice 2013, soit 50 % du résultat net par action.
Les performances financières sont analysées plus en détail ci-après, ainsi que dans les états financiers consolidés au 31 décembre 2013 disponibles sur le site Internet de VINCI : www.vinci.com.

Performances opérationnelles
Après plus d’un an de baisse, le trafic de VINCI Autoroutes enregistre une évolution positive depuis le deuxième trimestre 2013. Il est en progression de 1,1 % sur l’ensemble de l’année (-1,7 % en 2012) grâce à une amélioration du trafic des véhicules légers (+1,3 %), soutenue par l’ouverture du dernier tronçon de l’A89. Par ailleurs, le trafic des poids lourds est resté quasiment stable sur l’exercice (-0,2 % contre -3,5 % en 2012) grâce à une reprise au second semestre (+1,9 %).
Le trafic de VINCI Airports a atteint 42,9 millions de passagers3, en hausse de 6,6 %, conséquence des bonnes performances réalisées au Portugal (+5 %), au Cambodge (+18 %) et en France (+7 %).
Dans le contracting, les prises de commandes ont progressé de 5,2 % pour s’établir à 34,4 milliards. En France, elles ont atteint 18,6 milliards d’euros (+3,2 %) incluant notamment le contrat de PPP d’automatisation de 29 barrages de l’Aisne et de la Meuse, la construction du Stade des Lumières à Lyon, celle de l’Arena 92 à Nanterre, les travaux souterrains de la ligne B du métro de Rennes, le projet en PPP de l’université du Mirail à Toulouse, la réalisation d’un complexe de traitement des eaux en région parisienne et la construction du réacteur Tokamak (projet ITER) près d’Aix-en-Provence. A l’international, les prises de commandes se sont élevées à 15,8 milliards d’euros (+7,6 %). Elles incluent plusieurs contrats importants, parmi lesquels la construction du Pont de l’Atlantique au Panama, le PPP « Ohio East End Crossing » aux Etats-Unis, des contrats de maintenance routière au Canada et au Royaume-Uni, la construction d’un gazoduc en Bolivie et de réservoirs de stockage de GNL (Gaz Naturel Liquéfié) en Russie.
Le 4e trimestre a été particulièrement dynamique avec des prises de commandes en hausse de plus de 20 % par rapport à la même période de 2012.
Le carnet de commandes s’établit ainsi à 29,4 milliards d’euros au 31 décembre 20134 contre 30,1 milliards d’euros au 31 décembre 20124. En France, hors avancement du contrat de la LGV Tours-Bordeaux (SEA), le carnet de commandes a légèrement progressé, à 13,9 milliards d’euros. A l’international, le carnet s’établit à 13,4 milliards d’euros (+3 %). Environ les deux tiers du carnet de commandes devraient être exécutés en 2014.
Plusieurs contrats importants remportés par VINCI en 2013 ne sont pas encore entrés dans le carnet de commandes à fin décembre. C’est le cas du stade du Dynamo de Moscou en Russie, du projet du North West Corridor d’Atlanta aux Etats-Unis, ou encore de l’aménagement de la nouvelle route du littoral sur l’île de La Réunion, incluant le plus long viaduc en mer de France.
Le projet SEA a généré un chiffre d’affaires de 1,3 milliard d’euros sur l’exercice. Fin 2013, 321 ouvrages d’art (ponts ferroviaires et routiers, viaducs, estacades, etc.) étaient achevés et 159 autres en cours de réalisation, et la moitié des 1 080 000 traverses en béton étaient réalisées. Au plus fort de l’activité en 2013, plus de 8 000 personnes travaillaient sur le chantier. L’avancement du projet, supérieur à 50 %, est conforme au planning pour une mise en service de l’infrastructure en juillet 2017.

Initiatives stratégiques
L’année 2013 a été marquée par plusieurs opérations majeures s’inscrivant dans les grands axes stratégiques de VINCI.
● La volonté du Groupe de faire de VINCI Airports un acteur de premier plan de la gestion de plateformes aéroportuaires s’est concrétisée par la finalisation, en septembre 2013, de l’acquisition d’ANA, société concessionnaire pour une durée de 50 ans des 10 aéroports du Portugal. Au sein d’ANA, le hub de Lisbonne occupe une position stratégique sur des destinations à fort potentiel telles que le Brésil et l’Afrique lusophone. Avec cette acquisition, VINCI Airports multiplie son chiffre d’affaires par 4, à près de 650 millions d’euros.
● En juillet 2013, VINCI a acquis auprès de l’Etat et du FSI une participation complémentaire de 4,7 % au capital d’Aéroports de Paris, pour un montant de 365 millions d’euros. Désormais actionnaire à hauteur de 8 % d’ADP, VINCI participe au Conseil d’administration de la société. Cette opération permettra à VINCI et ADP de partager leurs expertises respectives, notamment dans leurs développements à l’international.
● En décembre 2013, VINCI et Ackermans & van Haaren (AvH) ont finalisé les opérations permettant à CFE de devenir l’actionnaire unique de DEME, l’un des principaux acteurs mondiaux du dragage et des travaux maritimes et ainsi de mieux en extérioriser la valeur. Ces opérations ont conduit VINCI à céder à AvH le contrôle de CFE, tout en conservant une participation de 12,11 %. Elles ont eu un impact positif tant sur le résultat net que sur l’endettement financier de VINCI.
● En décembre 2013, VINCI a conclu un accord avec Colas pour acquérir sa participation de 16,67 % au capital de Cofiroute, obtenant ainsi le contrôle à 100 % de la société. Cette transaction a été finalisée le 31 janvier 2014 pour un prix compris entre 780 millions d’euros, au minimum, et 800 millions d’euros, au maximum, selon la réalisation de certaines hypothèses opérationnelles sur la période 2014-2015. L’opération sera relutive dès 2014.

Tendances 2014
VINCI anticipe une stabilisation de son chiffre d’affaires en 2014 à structure comparable.
● Dans les concessions, le Groupe prévoit la poursuite des bonnes tendances constatées en 2013 pour l’évolution du trafic tant chez VINCI Autoroutes que chez VINCI Airports.
● Dans le contracting, dans un environnement économique toujours fragile en 2014, notamment en France, VINCI dispose d’une bonne visibilité grâce au niveau élevé de son carnet de commandes. Le projet Sud Europe Atlantique continuera d’apporter une contribution significative au chiffre d’affaires, du même ordre de grandeur qu’en 2013.
A périmètre réel, le chiffre d’affaires sera impacté par la déconsolidation de CFE intervenue en 2013.
Sur le plan des marges, VINCI table sur une légère amélioration dans le contracting, les difficultés ponctuelles rencontrées en 2013 dans certains pôles, ayant été, pour l’essentiel, traitées.
Par ailleurs, l’Ebitda de VINCI Autoroutes devrait se maintenir à un bon niveau.
Enfin, la cession d’une participation majoritaire au capital de VINCI Park impacterait positivement le résultat.
Dans une perspective à plus long terme, VINCI continuera d’approfondir sa stratégie de création de valeur pour l’ensemble des parties prenantes, en mettant ses expertises au service des projets d’infrastructure d’utilité publique.
Dans ce cadre, les discussions engagées par l’Etat concédant avec VINCI Autoroutes devraient déboucher au 1er semestre sur le lancement d’un plan d’investissements complémentaires de près de 2 milliards d’euros en contrepartie d’un allongement de la durée des contrats.
Plus globalement, VINCI entend développer son portefeuille d’activités de manière dynamique, tant dans le contracting que dans les concessions, en mettant l’accent sur les activités à fort potentiel de croissance, particulièrement à l’international, et les offres à plus haute valeur ajoutée en s’appuyant sur les synergies internes.

COMPTES ANNUELS 2013
Note : les données 2012 présentées dans ce document sont des montants pro forma, ajustés conformément au changement de méthodes comptables suite à la mise en œuvre au 1er janvier 2013 de la norme IAS 19 amendée sur les avantages au personnel.

Chiffre d’affaires : 40 338 millions d’euros (+4,4 % à structure réelle ; +3,5 % à structure comparable)
Le chiffre d’affaires consolidé 2013 de VINCI s’élève à 40,3 milliards d’euros, en hausse de 4,4 % par rapport à 2012. Cette évolution traduit une croissance organique de 3,5 %, un effet change négatif (-0,8 %) et l’impact des changements de périmètre (+1,8 %).
Le chiffre d’affaires des concessions est en progression de 4,9 % (+3,1 % à structure comparable) à 5,6 milliards d’euros, intégrant une hausse de VINCI Autoroutes de 3,5 % et une forte croissance de VINCI Airports (+89 % à structure réelle ; +16 % à structure comparable).
Le chiffre d’affaires du contracting s’établit à 34,6 milliards d’euros, en hausse de 4,7 % à structure réelle (+3,9 % à structure comparable).
En France, le chiffre d’affaires s’élève à 25,1 milliards d’euros, en progression de 3,2 % (+2,9 % à structure comparable). Le chiffre d’affaires des concessions augmente de 2,9 %, celui du contracting de 3,9 %.
A l’international, le chiffre d’affaires s’établit à 15,2 milliards d’euros, en hausse de 6,4 % à structure réelle (+4,4 % à structure comparable). La part du chiffre d’affaires réalisée à l’international en 2013 est de 38 % (contracting : 43 % ; concessions : 8 %).
Au 4e trimestre 2013, le chiffre d’affaires de VINCI s’est élevé à 10,8 milliards d’euros, en hausse de 3,6 % par rapport au 4e trimestre de 2012 (France : +2,8 % ; international : +4,7 %). Le chiffre d’affaires des concessions a progressé de 13,5 %, grâce à l’intégration d’ANA et à la bonne performance de VINCI Autoroutes (+ 6,1 %), sous l’effet principal d’une hausse du trafic du réseau interurbain de 2,5 % (véhicules légers : +2,7 % ; poids lourds : +1,4 %). Le chiffre d’affaires du contracting a progressé de 2,8 %, à 9,4 milliards d’euros : le chiffre d’affaires de VINCI Energies est en baisse de 3,7 %, celui d’Eurovia en hausse de 2,1 % et celui de VINCI Construction en hausse de 7,3 % (cf. page 13 pour plus de détails).

Chiffre d'affaires consolidé par pôle :

  Variation 2013/2012
En millions d’euros20132012RéelleComparable
Concessions5 6165 354+4,9 %+3,1 %
   VINCI Autoroutes4 5964 439+3,5 %+3,6 %
   VINCI Concessions1 020915+11,6 %+0,9 %
Contracting34 63633 090+4,7 %+3,9 %
   VINCI Energies9 2489 017+2,6 %(1,5 %)
   Eurovia8 6138 747(1,5 %)(0,8 %)
   VINCI Construction16 77515 327+9,4 %+9,8 %
   VINCI Immobilier816811+0,6 %+0,6 %
   Eliminations et retraitements(731)(622)--
Chiffre d’affaires* total40 33838 634+4,4 %+3,5 %
dont :
   France
25 11124 324+3,2 % +2,9 %
   Europe hors France9 8239 298+5,6 % +4,4 %
   International hors Europe5 4035 012+7,8 %

* Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires

 

Résultat opérationnel sur activité (ROPA) : 3 670 millions d’euros (-0,3 %)
Le résultat opérationnel sur activité s’établit à 3,7 milliards d’euros. Stable par rapport à 2012, il représente 9,1 % du chiffre d’affaires (9,5 % en 2012).

ROPA par pôle / résultat opérationnel :

En millions d’euros2013% CA *2012% CA *Variation
2013/2012
Concessions2 15538,4 %2 15540,2 %0,0 %
   VINCI Autoroutes2 03144,2 %2 01545,4 %+0,8 %
   VINCI Concessions12412,2 %13915,2 %(10,7 %)
Contracting1 4274,1 %1 4124,3 %+1,1 %
   VINCI Energies5175,6 %5025,6 %+3,0 %
   Eurovia2302,7 %2783,2 %(17,6 %)
   VINCI Construction6804,1 %6314,1 %+7,9 %
   VINCI Immobilier597,2 %627,6 %(4,7 %)
   Holdings29 52  
Résultat opérationnel sur activité3 6709,1 %3 6799,5 %(0,3 %)
Paiement en actions (IFRS 2)(86) (94)  
Résultat courant des sociétés mises en équivalence95 82  
Autres éléments opérationnels courants(2) 5  
Résultat opérationnel courant3 6779,1 %3 6729,5 %+0,1 %
Eléments opérationnels non courants90 (5)  
Résultat opérationnel3 7679,3 %3 6679,5 %+2,7 %

* Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires

 

Le taux de ROPA/chiffre d’affaires des concessions ressort à 38,4 %, en recul par rapport à celui de l’exercice précédent (40,2 % du chiffre d’affaires).
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes passe de 45,4 % en 2012 à 44,2 % en 2013. Une bonne maîtrise des charges opérationnelles a permis d’atténuer les effets négatifs de l’augmentation des charges d’amortissements consécutive aux mises en service de nouvelles infrastructures (ouverture de la section Balbigny – La Tour de Salvagny de l’A89 en janvier 2013, élargissement de l’A63 au 2e semestre 2012, « paquet vert autoroutier »), ainsi que la hausse de 50 % de la redevance domaniale à compter du 2e semestre 2013.
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires de VINCI Concessions ressort à 12,2 % (15,2 % en 2012). VINCI Airports réalise une bonne performance avec un taux de ROPA/chiffre d’affaires de près de 21 %. La marge ROPA/chiffre d’affaires de VINCI Park reste stable à près de 19 %.
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires du contracting passe de 4,3 % en 2012 à 4,1 % en 2013. Il intègre l’effet positif du Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE), partiellement compensé par l’impact en année pleine d’autres mesures fiscales et sociales mises en place précédemment.
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires de VINCI Energies se maintient à un niveau élevé (5,6 %) reflétant de robustes performances en France et à l’international malgré une baisse de la contribution de VINCI Facilities.
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires d’Eurovia ressort à 2,7 % (3,2 % en 2012). L’amélioration des marges en France, tant dans les activités routières traditionnelles que dans les activités spécialisées, n’a que partiellement compensé la dégradation des résultats en Europe Centrale, principalement en Pologne, ainsi que l’impact de charges de restructuration en Allemagne.
Le taux de ROPA/chiffre d’affaires de VINCI Construction est stable à 4,1 %. Les bons résultats des activités de spécialités et des grands projets, notamment à l’international, ont permis de compenser le tassement des marges enregistré dans les activités de bâtiment en France et au Royaume-Uni.

Résultat opérationnel courant : 3 677 millions d’euros (+0,1 %)
Le résultat opérationnel courant, après prise en compte des charges associées aux paiements en actions (IFRS 2), de la part Groupe dans le résultat courant des sociétés mises en équivalence et des autres éléments opérationnels courants, s’élève à 3 677 millions d’euros en 2013 (3 672 millions d’euros en 2012).
Les éléments opérationnels non courants, s’élevant à 90 millions d’euros en 2013, comprennent :
● Les effets de périmètre et de cessions de titres pour +171 millions d’euros (+3 millions d’euros en 2012) principalement liés à la réévaluation de la part antérieurement détenue dans ADP et de celle conservée dans CFE, suite aux changements de nature de contrôle exercé par le Groupe sur ces deux sociétés ;
● D’autres éléments opérationnels non courants pour -81 millions d’euros (-8 millions d’euros en 2012) comprenant les pertes de valeurs sur certains actifs (principalement la société portant le contrat de concession de l’autoroute A5 en Allemagne) en partie neutralisées par l’impact positif de la restructuration et du redémarrage des deux concessions autoroutières du Groupe en Grèce.
Le résultat opérationnel, après prise en compte des éléments opérationnels courants et non courants, s’élève ainsi à 3 767 millions d’euros en 2013. Il est en hausse de 2,7 % par rapport à celui de 2012 (3 667 millions d’euros).

Résultat net part du Groupe: 1 962 millions d’euros (+2,3 %)
Le résultat net consolidé part du Groupe de l’exercice 2013 s’établit à 1 962 millions d’euros, en hausse de 2,3 % par rapport à celui de 2012 (1 917 millions d’euros). Il représente 4,9 % du chiffre d’affaires.
Le résultat net par action (après prise en compte des instruments dilutifs) s’établit à 3,54 euros et reste stable par rapport à 2012.

Résultat net part du Groupe par pôle :

En millions d’euros20132012Variation
2013/2012
Concessions934884+5,7 %
   VINCI Autoroutes798825(3,4 %)
   VINCI Concessions13759+133,0 %
Contracting963914+5,3 %
   VINCI Energies318325(2,3 %)
   Eurovia121168(27,9 %)
   VINCI Construction524421+24,5 %
   VINCI Immobilier3737+0,8 %
   Holdings2782-
Résultat net part du Groupe1 9621 917+2,3 %

 

Le coût de l’endettement financier net ressort à -598 millions d’euros en 2013 (-638 millions d’euros en 2012). La réduction des produits financiers liée à la baisse des taux de rémunération des placements de trésorerie est plus que compensée par la diminution du coût de la dette brute. Le taux moyen de la dette brute ressort à 3,39 % au 31 décembre 2013 (3,63 % au 31 décembre 2012).
La charge d’impôt s’élève à 1 070 millions d’euros en 2013, en augmentation de près de 100 millions d’euros. Le taux effectif d’impôt ressort à 34,2 %, en hausse par rapport celui de 2012 (33,3 %). Il intègre l’effet des mesures mises en place récemment en France, notamment la majoration additionnelle de 5,7 % du taux de l’impôt sur les bénéfices, portant celui-ci à 38 %, ainsi que l’effet en année pleine de la taxe de 3 % sur les dividendes instaurée en 2012.

EBITDA : 5 596 millions d’euros (+3,3 %)
L’EBITDA s’élève à 5,6 milliards d’euros (+3,3 %). Il représente 13,9 % du chiffre d’affaires. Le taux d’EBITDA / chiffre d’affaires de VINCI Autoroutes s’est amélioré en 2013 pour s’établir à 70,3 % (69,5 % en 2012).

EBITDA par pôle :

En millions d’euros2013% CA *2012% CA *Variation
2013/2012
Concessions3 53362,9 %3 37263,0 %+4,8 %
   VINCI Autoroutes3 23170,3 %3 08769,5 %+4,7 %
   VINCI Concessions30129,5 %28531,1 %+5,8 %
Contracting1 8985,5 %1 8755,7 %+1,2 %
   VINCI Energies5365,8 %5325,9 %+0,8 %
   Eurovia4315,0 %4675,3 %(7,7 %)
   VINCI Construction9315,6 %8765,7 %+6,2 %
   VINCI Immobilier587,1 %607,4 %(3,2 %)
   Holdings108 112  
EBITDA5 59613,9 %5 41814,0 %+3,3 %

* Hors chiffre d’affaires travaux des filiales concessionnaires

 

Autres flux de trésorerie
La variation du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et des provisions courantes a généré un flux de trésorerie positif de 6 millions d’euros en 2013 (à comparer à une variation négative de 37 millions d’euros en 2012). Retraité des variations liées à l’avancement du projet de la LGV Tours-Bordeaux, le besoin en fonds de roulement et les provisions courantes s’améliorent de près de 200 millions d’euros sur l’exercice. La consommation d’avances sur certains grands projets dans la construction a pu être compensée par l’amélioration du besoin en fonds de roulement d’Eurovia à l’international, en particulier en Europe centrale.
Après prise en compte des intérêts financiers nets payés, des impôts payés et des investissements opérationnels, le cash flow opérationnel5 s’établit à 3,0 milliards d’euros (3,1 milliards d’euros en 2012).
Les investissements de développement dans les concessions et les PPP se sont élevés à 0,8 milliard d’euros, en diminution sensible par rapport à 2012 (1,1 milliard d’euros). Ils comprennent 0,7 milliard d’euros d’investissements réalisés par VINCI Autoroutes en France (1,0 milliard d’euros en 2012).
Le cash-flow libre, avant investissements financiers, s’élève ainsi à 2,2 milliards d’euros (2,0 milliards en 2012), dont 1,3 milliard d’euros générés par les concessions et 0,7 milliard d’euros générés par le contracting (respectivement 0,8 milliard d’euros et 0,7 milliard d’euros en 2012).
Les investissements de croissance externe, y compris l’endettement net des sociétés acquises, ont représenté un montant net de 3,3 milliards d’euros en 2013 (0,7 milliard d’euros en 2012) constitué, pour l’essentiel, de l’acquisition d’ANA et d’une participation complémentaire de 4,7 % au capital d’Aéroports de Paris. La transaction réalisée sur CFE avec AvH a, quant à elle, conduit à une réduction de l’endettement financier net de 0,2 milliard d’euros.
Les dividendes versés par le Groupe dans l’exercice se sont élevés à 1,1 milliard d’euros. Ce montant comprend la part du solde du dividende 2012 versé en actions, équivalant à 0,4 milliard d’euros. Par ailleurs, VINCI a poursuivi l’exécution de son programme de rachat d’actions en acquérant sur le marché 5,7 millions d’actions en 2013, pour un montant total de 0,2 milliard d’euros. Les augmentations de capital réalisées dans l’année, outre le paiement en actions du dividende, ont représenté 0,3 milliard d’euros.

Endettement financier net : 14,1 milliards d’euros
L’endettement financier net consolidé ressort à 14,1 milliards d’euros au 31 décembre 2013 (12,5 milliards d’euros au 31 décembre 2012).
L’endettement des Concessions, y compris leurs holdings, s’établit à 20 milliards d’euros, en augmentation de 2,0 milliards d’euros par rapport au 31 décembre 2012. La branche Contracting affiche un excédent de trésorerie net de 2,1 milliards d’euros, stable par rapport à 2012. Les holdings et les autres activités présentent, quant à elles, un excédent net de près de 3,8 milliards d’euros (3,4 milliards au 31 décembre 2012).
Le ratio endettement financier net/fonds propres s’établit à 1,0 au 31 décembre 2013 (0,9 au 31 décembre 2012). L’endettement financier rapporté à l’EBITDA ressort à 2,5 fin 2013 (2,3 au 31 décembre 2012).
La liquidité du Groupe se maintient à un niveau élevé, à 10,4 milliards d’euros au 31 décembre 2013. Ce montant se décompose en 4,1 milliards d’euros de trésorerie nette gérée et 6,3 milliards d’euros de lignes de crédit bancaires confirmées non utilisées, dont 0,7 milliard à échéance 2016, 1,9 milliard d’euros à échéance 2017 et 3,7 milliards d’euros à échéance 2018.
Les notations de crédit attribuées à VINCI par Standard & Poor’s et Moody’s ont été confirmées, respectivement à BBB+ et Baa1, avec perspective stable. En 2013, le Groupe a réalisé avec succès plusieurs émissions et placements obligataires pour plus de 2,0 milliards d’euros, pour des échéances allant de 2 à 15 ans.

Résultat social
Le résultat social de la société mère est un bénéfice net de 1 060 millions d’euros en 2013.

Distribution de dividendes
Le Conseil d’administration a décidé de proposer à la prochaine assemblée générale des actionnaires du 15 avril 2014 de maintenir le montant du dividende au titre de l’exercice 2013 inchangé par rapport à 2012, à 1,77 euro par action.
Compte tenu de l’acompte de 0,55 euro par action payé en novembre 2013, un solde de 1,22 euro par action serait versé en numéraire le 30 avril 2014.

1 Les procédures d’audit sur les comptes consolidés ont été effectuées. Le rapport de certification des commissaires aux comptes est en cours d’émission.
2 Capacité d’autofinancement avant impôt et coût de l’endettement financier net (CAFICE)
3 Incluant ANA en année pleine
4 Après déconsolidation de CFE
5 Cash flow opérationnel : capacité d’autofinancement (EBITDA) ajustée des variations du besoin en fonds de roulement lié à l’activité et des provisions courantes, et des intérêts financiers payés, des impôts payés, des dividendes reçus des sociétés mises en équivalence, ainsi que des investissements opérationnels nets.

 

Agenda
Conférence de presse: le jeudi 6 février 2014 à 8 h 30 au Pavillon Ledoyen, 1 avenue Dutuit, 75008 Paris, suivie d’une réunion Analystes à 11 h au même endroit.

 

ANNEXES : voir le communiqué en PDF

 

À propos de VINCI
VINCI est un acteur mondial des métiers des concessions et du contracting, employant plus de 222 000 collaborateurs dans près de 120 pays. Sa mission est de concevoir, financer, construire et gérer des infrastructures et des équipements qui contribuent à l’amélioration de la vie quotidienne et à la mobilité de chacun. Parce que sa vision de la réussite est globale et va au-delà de ses résultats économiques, VINCI s’engage sur la performance environnementale, sociale et sociétale de ses activités. Parce que ses réalisations sont d’utilité publique, VINCI considère l’écoute et le dialogue avec l’ensemble des parties prenantes de ses projets comme une condition nécessaire à l’exercice de ses métiers. L’ambition de VINCI est ainsi de créer de la valeur à long terme pour ses clients, ses actionnaires, ses salariés, ses partenaires et pour la société en général.

Abonnez-vous aux :
- communiqués VINCI

par e-mail par RSS

- aux actualités VINCI

par e-mail par RSS

Contacts médias

Paul-Alexis Bouquet
Tél. : +33 1 47 16 35 00
media.relations@vinci.com

Relations investisseurs

Grégoire Thibault
Tél. : +33 1 47 16 45 07
gregoire.thibault@vinci.com

Alexandra Bournazel
Tél. : +33 1 47 16 33 46
alexandra.bournazel@vinci.com