Actualités

Synergies gagnantes au Canada

11/02/2016 - Canada

En mariant ses savoir-faire de concessionnaire et de constructeur, VINCI a remporté un contrat important pour le contournement autoroutier de Regina, capitale de la province du Saskatchewan. Le chantier s’appuie sur la complémentarité entre l’ancrage régional d’Eurovia à travers sa filiale dans la province voisine de l’Alberta, Carmacks, et les compétences de VINCI Construction Terrassement en matière de grandes infrastructures linéaires.

Synergies gagnantes au Canada
Synergies gagnantes au Canada

C’est le premier PPP d’infrastructure de transport signé par la province du Saskatchewan, et la première intervention significative du groupe VINCI dans cette région du centre du Canada. Le contrat du «Regina Bypass», d’un montant de 1,3 milliard d’euros, couvre la conception, le financement, la construction en 4 ans, l’exploitation et l’entretien durant 30 ans des 61 kilomètres de la rocade à deux fois deux voies de Regina, la capitale de la province du Saskatchewan.

39 kilomètres sont à construire et 22 autres à rénover. Le projet comprend aussi la création de 38 ouvrages d’art et 12 échangeurs avec leurs voies d'accès, pour un total d'environ 400 km de voies. Ce contournement fait partie de la Route Transcanadienne 1 qui traverse le continent et joue un rôle important pour la circulation des marchandises. Il permettra également d'améliorer la mobilité en fluidifiant le trafic et améliorera la sécurité routière autour de la ville de Regina.

Plusieurs entités du Groupe sont représentées sur ce projet :
- VINCI Concessions mène le groupement concessionnaire et apporte sa compétence d’investisseur de long terme ;
- Eurovia intervient par l’intermédiaire de Carmacks, sa filiale basée à Edmonton en Alberta, acquise en 2012 ;
- VINCI Construction Terrassement apporte ses savoir-faire spécifiques en termes de management, de travaux et d’ingénierie dans le domaine des grandes infrastructures linéaires de surface ;
- VINCI Energies est présent via sa filiale Cegelec Mobility, sous-traitant du groupement constructeur pour les équipements routiers de communication (système de gestion avec caméras sur les autoroutes, panneaux à messages variables, fibre optique…).

Un ancrage local stratégique

Pour consolider son offre et achever de convaincre le ministère des Autoroutes et de l’Infrastructure de la Saskatchewan, VINCI s’est allié à des partenaires locaux : Graham, un constructeur important de l’ouest canadien, spécialiste des ouvrages d’art, et Parsons Transportation Group, un designer de réputation mondiale qui dispose d’importantes ressources au Canada.

L’ancrage local d’Eurovia, via sa filiale Carmacks basée au Canada, a été décisif pour le projet. Présent dans les enrobés et la construction routière, cette filiale disposait déjà de premières expériences en Saskatchewan. L’entreprise est reconnue dans le domaine de la maintenance grâce à d’importants contrats de long terme (30 ou 40 ans) sur son marché domestique de l’Alberta, à Edmonton et Calgary. Associé à VINCI Highways (VINCI Concessions) dans le groupement exploitation-maintenance, Carmarks assurera notamment l’entretien courant de l’infrastructure, qui couvre le colmatage de fissures mais aussi le déneigement, la gestion des animaux, et la remise en conformité des rambardes de sécurité.

Composer avec le climat

L’hiver canadien génère des contraintes de planning importantes, notamment un rythme de terrassement intense. «Il faut avoir excavé, transporté sur site, compacté, puis réceptionné avec le laboratoire en moins d’un quart d’heure et opérer en continu sur un même ouvrage, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, sous peine de devoir attendre le printemps», explique Jacques Darbin, directeur adjoint du projet pour la conception-construction. Or, un tiers de l’infrastructure doit être livré dès 2017, ce qui est extrêmement ambitieux.
Le chantier a donc été découpé en trois tronçons indépendants, avec un patron pour chaque zone, une gestion centralisée pour tout homogénéiser et une direction de projet commune pour la coordination générale.

Le climat dicte aussi les propriétés de la future route, qui devra être en mesure de supporter des amplitudes thermiques très importantes, avec des températures records qui peuvent excéder -45 ou +45 °C.

Le centre technique nord-américain d’Eurovia à Montréal a sélectionné et testé pour cette route le Modulovia, mis au point par Eurovia. À la fois solide et souple, anti-orniérant et offrant une très bonne résistance à la fatigue et à la fissuration, ce produit apportera une solution durable et, donc, économique sur le long terme, et facilitera la maintenance lourde. «Nous allons ainsi pouvoir optimiser l’épaisseur d’asphalte et répondre aux exigences de performance du projet sans surconstruire», résume Gordon Pasini qui dirige la division Highways de Carmacks. Le constructeur aura encore un autre défi à relever : il devra garantir, sur les portions de route rénovées, les mêmes propriétés que pour les segments de route neuve. Les partenaires du projet vont devoir répondre à ces challenges techniques en faisant fonctionner une société de projet qui rassemblera des équipes d’horizons très divers. Une nouvelle occasion pour VINCI de confirmer son modèle de développement dans une région du monde aux multiples opportunités.

1,9 milliard de dollars canadiens (1,3 milliard d’euros)

39 km à construire

22 km à rénover

12 échangeurs avec leurs voies d’accès

38 ouvrages d’art

Un total d’environ 400 km de voies