Nos solutions

Changeons de paradigme !

Les défis de la planète sont aujourd’hui les nôtres. Bâtiment, énergie, mobilité : tous nos métiers sont au cœur de la transition énergétique, et dans chacun d’eux, nous avons déjà largement commencé à construire des solutions bas carbone pour nos clients.

Concernant nos propres émissions, nous les mesurons depuis 2007, nous avons pris des engagements précis pour les réduire, et nous sommes considérés par les analystes spécialisés comme l’une des entreprises françaises les plus transparentes dans sa stratégie carbone.

Nous avons aussi investi dans des outils et des démarches qui favorisent la réflexion participative et l’innovation autour des enjeux climatiques, comme la Chaire éco-conception des ensembles bâtis et des infrastructures que nous avons créée en partenariat avec ParisTech, le think tank La Fabrique de la Cité, ou encore les Prix de l’Innovation VINCI qui favorisent la créativité de nos équipes.

Pour autant – et la COP21 est là pour nous le rappeler –, nous sommes conscients qu’il faut aller beaucoup plus loin si nous voulons effectivement contenir le changement climatique.

Ce ne sont pas tant les technologies et les outils qu’il faut changer – il en existe déjà beaucoup –, mais plutôt la façon d’aborder les projets. Chaque projet devra intégrer beaucoup plus qu’aujourd’hui la donnée du temps, en anticipant dès la conception la mutation future d’un ouvrage, sa recyclabilité. Il faudra en même temps raisonner non plus à l’échelle d’un projet isolé mais d’un ensemble urbain ou d’un territoire, en faisant interagir les ensembles bâtis, les réseaux d’énergie, les infrastructures de transport, en les croisant avec l’analyse des comportements des habitants et de leurs déplacements.

Tout cela implique de faire évoluer la gouvernance des projets. Alors que nous sommes encore aujourd’hui trop souvent dans une approche séquentielle, cloisonnée, où chaque acteur intervient à tour de rôle, il faudra nécessairement passer à l’approche globale : maîtres d’ouvrage, architectes, ingénieurs, entreprises de construction, futurs utilisateurs et mainteneurs devront collaborer dès l’amont des projets en mode concourant, en co-création, pour pouvoir atteindre les nouveaux standards de performance énergétique et environnementale tout en restant dans des budgets abordables.

C’est donc un changement de paradigme, surtout par rapport aux processus actuels des marchés publics. L’urgence climatique nous fait obligation d’être plus créatifs et performants collectivement. Cela s’applique non seulement aux solutions constructives nouvelles que nous allons devoir inventer, mais aussi aux aspects de financement : là encore, soyons créatifs pour conjuguer intelligemment investissement public et privé.

Notre ambition est d’être force de proposition dans toutes les voies que je viens d’indiquer. Par nos métiers, par notre dimension d’ensemblier, par l’expérience du temps long que nous donnent nos activités de concessionnaire et d’exploitant d’infrastructures, nous avons une expérience transversale des problématiques de la ville durable et des territoires. Et comme nous sommes des entrepreneurs, nous sommes dans le concret. Nous pouvons donc contribuer utilement, dans le temps de la réflexion comme dans le temps de l’action, à concevoir et mettre en œuvre les solutions qui répondront efficacement aux enjeux du changement climatique. Nous sommes prêts à jouer pleinement notre rôle de groupe privé et d’utilité publique !

Nos engagements en quelques chiffres

30 % de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre (GES) sur la période 2009/2020.

14 064 Depuis 2007, nous quantifions l’ensemble de nos émissions de GES selon la norme ISO 14064.

48M€ investis en 2014 dans la R&D.

+200 C’est l’augmentation du montant de nos achats d’électricité d’origine renouvelable entre 2009 et 2014.

-14,4 % En 2014, nous avons déjà réduit nos émissions de GES de 14,4 % (base 2009).

Xavier Huillard
Président-directeur général de VINCI