La restauration de la galerie des Glaces
LIENS UTILES
PLAN DU SITE
CONTACT
Liens utilesPlan du siteContact
La galerie des Glaces en travaux

Sécurité

L'utilisation de certains produits pour la restauration nécessite le port d'un masque
L'utilisation de certains produits pour la restauration nécessite le port d'un masque

La mise en place et le respect de règles de sécurité ainsi que la réalisation d’installations de chantier spécialement adaptées au travail des restaurateurs est une priorité de ce projet.

La coordination en matière de sécurité et de protection de la santé (SPS) est une exigence sur les chantiers. A la galerie des Glaces, elle s’avère primordiale étant donné les métiers très différents qui s’y côtoient.

L’utilisation de produits spécifiques par les restaurateurs est strictement réglementée. Les services de sécurité de l’Etablissement public de Versailles sont partie prenante dans le maintien et la prescription des règles de sécurité du chantier.

 

Franck Lebreuil, coordonnateur SPS de la restauration de la galerie des Glaces

Franck Lebreuil, coordonnateur SPS de la restauration de la galerie des Glaces

- Quels sont les points forts d’un coordonnateur SPS ?
Le coordonnateur sécurité et protection de la santé doit avoir la capacité de prévoir les risques de ce type de chantier et de les évaluer. A partir de là, il propose, en concertation avec la maîtrise d’ouvrage et la maîtrise d’œuvre les moyens à mettre en place pour les maîtriser.

- Quelles sont les principales obligations de la coordination SPS ?
L’obligation de coordination SPS sur les chantiers remonte à 1995 avec la transposition d’une directive européenne en droit français. D’une façon générale, plus le chantier est important plus nous avons d’obligations.
A la galerie des Glaces, nous avons une réunion trimestrielle, le CISSCT (Collège inter-entreprises de sécurité, de santé et des conditions de travail). Il réunit tous les intervenants participant à la restauration ainsi que l’inspecteur du travail et le contrôleur de la Cramif (Caisse régionale d’assurance maladie d’Ile-de-France).

- Quels sont les risques inhérents à ce type de projet ?
Nous avons identifié plusieurs risques comme le risque incendie, les chutes de grande hauteur, le risque lié au passage du public ou encore à l’utilisation de produits dangereux. Nous les avons passés en revue un par un. Pour chacun, un moyen de maîtrise de ce risque a été mis en œuvre. Ainsi, nous avons notamment mis en place des systèmes incendie à déclencheur automatique dans les lieux potentiellement inflammables que sont les zones de stockage extérieures.

L’utilisation de produits de restauration (vernis, dissolvants) est également scrupuleusement suivie et organisée. J’ai demandé aux restaurateurs d’utiliser des bacs de rétention pour éviter que les flacons ne se répandent accidentellement sur le sol. Les produits sont rangés dans des armoires spécifiques et lors de leurs utilisations les ventilations ainsi que les masques portés par les restaurateurs permettent de supprimer tout risque d’incendie ou d’intoxication.